• Nombre de visites :
  • 1265
  • 17/2/2012
  • Date :

Crise systémique globale- 2012

crise mondiale

- Communiqué public GEAB N°61 (15 janvier 2012) -

   Tebyan vous suggère ce communiqué du Global Europe Anticipation Bulletin. On y lit que 2012 sera l’année de la consécration du déclin américain et britannique au profit des pays émergents et de l’Euroland. Il serait intéressant de connaître la position des pays musulmans sur le sujet…

Avec ce GEAB N°61, cela fera six ans que chaque mois l’équipe de LEAP/E2020 partage avec ses abonnés et les lecteurs de son communiqué public mensuel ses anticipations sur l’évolution de la crise systémique globale.

   Et pour la première fois, à l’occasion du numéro de Janvier qui présente une synthèse de nos anticipations pour l’année à venir, notre équipe anticipe une année qui ne se traduira pas uniquement par une aggravation de la crise mondiale mais qui sera aussi caractérisée par l’émergence des premiers éléments constructifs du «monde d’après la crise» pour reprendre l’expression de Franck Biancheri dans son livre «Crise mondiale: En route pour le monde d’après».

Selon LEAP/E2020, 2012 sera en effet l’année du grand basculement géopolitique mondial: un phénomène qui sera sans aucun doute porteur de graves difficultés pour une grande partie de la planète mais qui permettra également l’émergence des conditions géopolitiques propices à une amélioration de la situation dans les années à venir.

Contrairement aux années précédentes, 2012 ne sera pas une année «gâchée», enlisée dans le «monde d’avant la crise», faute d’audace, d’initiative et d’imagination de la part des dirigeants mondiaux et du fait de la grande passivité des peuples depuis le début de la crise.

   Nous avions qualifié l’année 2011 d’année impitoyable car elle allait faire voler en éclats les illusions de tous ceux qui pensaient que la crise était sous contrôle et qu’ils allaient pouvoir reprendre leurs «petites affaires» comme par le passé. Et 2011 fut impitoyable pour nombre de dirigeants politiques, pour le secteur financier, pour les investisseurs, pour les dettes occidentales, pour la croissance mondiale, pour l’économie US et pour l’absence de gouvernance de l’Euroland. Ceux qui se croyaient intouchables ou inamovibles ont découvert brutalement que la crise n’épargnait rien ni personne. Cette tendance va bien entendu se poursuivre en 2012 car la crise ne respecte pas non plus le découpage du calendrier grégorien.

Joseph Elysée

Source: www.leap2020.eu

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)