• Nombre de visites :
  • 1111
  • 18/2/2012
  • Date :

Si la révolution française est terminée?(4)

napoléon

   Je puis maintenant tirer cette conséquence, qui a toujours affligé le philosophe et frappé le législateur, qu’il y a dans l’homme un fonds de perversité qui est tel, qu’en regardant celui qui a plus, qui vaut plus, qui sait plus, qui peut plus, l’orgueil jette dans son cœur un cri qui n’en sort pas, mais qui, si rien ne l’empêchait d’en sortir, éclaterait souvent comme celui que jeta Caïn quand il fit tomber sa massue sur la tête d’Abel».

Le professeur François Furet parle du triomphe d’une culture et d’une administration centralisée qui constitue le «sens de la Révolution française, en réunissant Louis XIV et Napoléon».

   C’est dans ce mouvement que s’inscrit la littérature révolutionnaire, et non point redisons-le, dans une pensée philosophique qui semble, depuis la Révolution, avoir passé le Rhin et être restée attachée, en France, à des idées fixes qui n’ont jamais eu la solidité d’un système ou formé le ressort d’une pensée poétique et religieuse. Le Don juanisme est une séduction, non une capacité d’amour.

Joseph Elysée

Source: www.dortiguier.fr

 

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)