• Nombre de visites :
  • 1663
  • 19/2/2012
  • Date :

La confirmation du hadith par la science moderne (1)

imam al-mahdi

   D’un point de vue scientifique, l’allongement des jours à l’époque de Mahdi (AS) ne pose aucun problème. C’est même un phénomène reconnu par la science. La gravité agissant sur tous les éléments et les particules du ciel et de la terre, nous ferons une courte allusion à l’attraction de la lune et à son influence sur les marées, les terres et l’arrêt de la rotation de la terre.

Depuis longtemps les gens savaient que le lever et le coucher de la lune étaient lié au phénomène des marées mais ils n’en connaissaient pas exactement le mécanisme.

   Ce fut Newton qui en 1687, posa les fondements véritables de toutes les recherches ultérieures, en rattachant la théorie des marées à son grand principe de la gravitation universelle. Il expliqua que les marées étaient le résultat de l’attraction lunaire car les océans par rapport aux continents, étaient plus souples et moins résistants à l’attraction lunaire et se déplaçaient de sorte à créer le phénomène des marées. Ces marées se font aussi en fonction de la distance de la terre par rapport à la lune, les eaux qui sont plus éloignées subissent une moins grande influence et les mers et les océans deux fois par jour sont affectés par ce phénomène. En moyenne, l’espace de temps entre deux marées est de 12 heures, 25 minutes et 5 secondes exactement la durée qu’exige un tour complet de la lune autour de la terre soit 24 heures et 51 minutes. Les marées accompagnent le mouvement apparent de la lune; et l’influence du soleil dans ce phénomène est secondaire car la distance entre la terre et le soleil est plus grande (150 millions de Km) et son attraction ne représente que 7% de l’attraction lunaire.

Cependant lors de la combinaison de ces deux influences, c’est-à-dire au moment de la nouvelle lune où la lune et le soleil sont alignés, les marées atteignent leur maximum avec "les grandes marées" et lorsque les axes formés par le soleil et la lune constituent un angle de 90 degrés nous assistons aux marées les plus faibles.

Groupe religion et pensées du site Tebyan, tiré de la revue "Leçons de l’Islam" N°9, article de Ali Zamani Ghomshe’i.

Traduit par Joseph Elysée

Articles Relatifs:

Les signes de la parousie

Au seuil de l’apparition d’Al-mahdi

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)