• Nombre de visites :
  • 273
  • 19/2/2012
  • Date :

Il se peut qu’il existe deux situations dans la seconde condition

calomnier

Traduit par Joseph Elysée

   Au sujet de la personne qui ne fait pas la prière, il se peut:

1.qu’elle ne s’en inquiète pas du tout et encourage même parfois les autres à faire de même et soit, comme l’indique le terme de jurisprudence, un exhibitionniste, c’est-à-dire quelqu’un qui affiche ses fautes.

Le prophète suprême (AS) a dit:

من اتقي جلباب الحياء في وجهه فلاغيبة له

" Parler de quelqu’un qui manque de pudeur et affiche ses actes en public n’est pas une calomnie"

(Jãmi’ al-Sa’ãdãt, vol.2, p.322).

   Ce hadith indique que, celui qui est fier de la laideur de ses actes, a détruit son honneur et sa réputation et devient lui-même responsable des calomnies à son encontre.

2.  Il y a aussi des gens qui ne font pas la prière mais qui le regrettent au fond de leur cœur, ne souhaitent pas perdre leur réputation et souhaitent réparer et faire leurs prières dans l’avenir. Calomnier ces personnes n’est pas permis et il se peut que des critiques les poussent à abandonner la prière définitivement par obstination ou orgueil.

Au sujet de la cinquième condition, nous devons préciser que dans de nombreux cas, citer les défauts de quelqu’un n’a pas toujours pour objectif de lui nuire, mais parfois de pousser les gens à le reconduire dans le droit chemin.
  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)