• Nombre de visites :
  • 282
  • 19/2/2012
  • Date :

Les autres cas où la calomnie est permise

calomnier

Traduit par Joseph Elysée

1. Au tribunal

2. Pour empêcher la propagation du vice

3. Dans le cas d’une question religieuse

4. Dans le cas des gens qui se rendent coupables de méfaits au grand jour et seulement dans ces cas précis, et non au sujet des défauts qui sont cachés.

(Jãmi’ al-masã’il de l’Ayatollãh Bahjat, vol.2, p.404)

Les gens n’étant pas infaillibles, ils commettent tous des péchés; s’il était permis de divulguer les fautes d’autrui, il ne resterait à personne une réputation intacte dans ce Bas-monde. Si la personne qui ne fait pas la prière le dit au grand jour et n’est pas gênée par le fait que tout le monde en parle, il est permis d’en parler car les conditions de la calomnie ne sont pas remplies et nous sommes dans le cas de gens qui affichent leurs méfaits.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)