• Nombre de visites :
  • 156
  • 20/2/2012
  • Date :

Se mettre en colère

le prophète moïse

   Nous savons que le prophète Moïse (AS) a été invité à prier au-dessus du Mont Sinaï durant trente nuits, pour recevoir les prescriptions de la Thora et pendant cette période, son frère Aaron avait ét désigné comme son successeur chez les descendants d’Israël.

Mais Dieu a prolongé cette période de dix jours, quarante nuits, et après le prolongement de l’absence du prophète Moïse (AS), les Fils d’Israël ont été trompés par Sameri, en quittant le monothéisme au profit du culte du Veau d’or.

A   près être rentré du Mont, le prophète Moïse (AS) s’est mis dans une colère noire quand il vit la scène. Le verset 150 de la sourate «Les limbes» dit à ce propos: { Moïse retourna vers son peuple fâché et triste}. Il était très inquiet de l’avenir des Fils d’Israël, parce qu’il est facile de détruire et de corrompre. Parfois une seule personne peut détruire beaucoup de chose, alors qu’il est très difficile de les réformer et de les remettre en bon état. Moïse (AS) a montré sa vive colère et a sévèrement réagi, pour brouiller tout dans l’esprit des Fils d’Israël et susciter une révolte dans la société désormais déviée du droit chemin. Sinon il n’aurait pas été facile de les y faire retourner.

En ce qui concerne la vive réaction de Moïse (AS) face à cette scène, le Saint Dieu dit: { Et il jeta les tablettes, et prit la tête de son frère en l’attirant vers lui.}

   En vérité cette réaction montre d’une part la vive inquiétude et la sollicitude de Moïse face à l’idolâtrie et à la déviation de son peuple et de l’autre part, elle sert d’un instrument efficace pour réveiller les israélites endormis et attirer leur attention sur leur action fort abominable. Par conséquent s’il ne semble pas juste de jeter les tablettes de la Thora à terre et de faire le reproche à son frère, une telle réaction vive et violente était nécessaire pour montrer aux Fils d’Israël l’importance et la profondeur de leur faute, parce qu’il était fort possible que les restes de l’idolâtrie demeurassent dans leur âme.

Cette réaction dure et furieuse a joué un rôle éducatif extraordinaire sur les gens d’Israël, en modifiant complètement la situation. Si Moïse (AS) avait voulu donner des conseils par des mots doux et agréables, les Israélites seraient restés réfractaires et les auraient moins acceptés.

   Cet événement montre qu’il faut du zèle religieux face aux déviations de l’intellect et que c’est l’une des qualités évidentes des Amis de Dieu. La colère qui cherche à obtenir la satisfaction divine et à éliminer les déviations idéologiques n’est pas à reprocher, mais elle compte parmi les instruments de l’éducation. Si une déviation apparaît au sein de la communauté musulmane, déviation qui peut porter un coup dur à la religion et ébranler les croyances religieuses, il faut prendre une position dure face à une telle déviation.

Zahra Ghorbanifard

Traduit par Joseph Elysée

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)