• Nombre de visites :
  • 185
  • 20/2/2012
  • Date :

Séparer son chemin

 le prophète mohammad

Le verset 140 de la sourate «Femmes» dit: {Lorsque vous entendez qu’on mécroit aux signes de Dieu et qu’on s’en raille, alors ne vous asseyez point avec ceux-là jusqu’à ce qu’ils abordent une autre conversation. Sans quoi vous serez comme eux. Oui, Dieu rassemble tous les hypocrites et les mécréants dans la Géhenne.}

   Ceux qui se raillent des questions religieuses, lorsqu’ils se rassemblent, n’ont d’autre but que de porter atteinte à la religion et de mettre en lumière ses démérites. Le verset mentionné nous enseigne qu’il ne faut pas se montrer indifférent face aux propos nuisibles de ces gens en observant le silence devant eux. Mais il faut montrer son zèle et sa dévotion religieuse aux ennemis pour défendre ses croyances sacro-saintes. Si l’on ne peut pas empêcher les ennemis de faire ce qu’ils font, il faut s’en séparer parce que le silence peut être un signe d’approbation de leur acte, d’une part et d’autre part, il fait état de l’existence de signes d’hypocrisie chez nous. Un vrai musulman ne peut se présenter dans une réunion où l’on prend en mal les signes et les prescriptions de Dieu. Il proteste ou au moins manifeste son mécontentement en quittant la réunion. Cela est d’autant plus vrai que se dissocier des maux et lutter contre ceux qui accomplissent de mauvaises actions en les quittant, sont un moyen d’interdire le mal.

Le Prophète Mohammad (SAWA) a dit: «Celui qui croit en Dieu et dans le Jour du Jugement dernier ne participe pas aux réunions où l’on offense un Imam ou l’on médit d’un musulman.»

   Par conséquent il ne faut pas garder le silence devant les railleries et les efforts visant à porter atteinte à la religion, sous prétexte de liberté d’expression, de tolérance, de bonne humeur, de timidité et de respect d’autrui.

Zahra Ghorbanifard

Traduit par Joseph Elysée

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)