• Nombre de visites :
  • 568
  • 21/2/2012
  • Date :

Une réponse sur le champ de bataille  

imam hussayn

  

Traduit par M. Rastegar

Dans son livre intitulé Al-Malhouf, Seyed ibn Tavous écrit: «Les hommes d’Omar ibn Saad montèrent leurs chevaux. Le vénéré Hussayn (S.L.) envoya Boraïr ibn Hossaïn leur donner des conseils. Mais ils ne l’écoutèrent pas et ne firent aucun cas de ce qu’il leur dit.

«Le vénéré Hussayn (S.L.) prit sa monture, et il leur dit de se taire. Ils se turent aussitôt. Il prit la parole, fit louange à Dieu et salua Son messager, les gens de sa demeure, les prophètes et les anges. Puis il dit: "À vous mort et chagrin! Ô gens ! Vous nous avez invoqués avec enthousiasme, et nous sommes vite venus vous aider. Mais vous avez tiré sur nous l’épée qui aurait dû se mettre à notre service. Vous avez attisé contre nous le feu que nous avions allumé pour nous battre contre nos ennemis communs. Vous êtes maintenant complice de l’ennemi, et l’ennemi de vos amis. Alors que l’ennemi n’a pas établi la justice et vous ne pouvez rien espérer de lui."

   "Malheur à vous! Vous nous avez lâchés. Or, les épées ne sont pas encore tirées de leurs gaines, et ce n’est que le début, car la guerre n’est pas encore décidée entre nous. Mais déjà vous vous rassemblez en nouées comme des criquets pour rejoindre les ennemis. Et vous vous envolez comme des moustiques pour en donner la nouvelle à vos siens."

"Mort à vous! Vous n’êtes que les plus vilains de cette communauté! Vous avez jeté le Coran. Vous avez falsifié les paroles. Vous faites partie du clan des pécheurs qui se sont soumis aux tentations du diable. Vous avez éteint les traditions éternelles. Voulez-vous vraiment aider ces vilains et nous lâcher?!"

Articles Relatifs:

La soif d’Ali Akbar

Les épreuves difficiles

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)