• Nombre de visites :
  • 506
  • 21/2/2012
  • Date :

Explication de l’Imam

imam hussayn

Traduit par M. Rastegar

   "Je jure par Dieu que vous vous êtes habitué à trahir. Vos racines s’enfoncent dans la trahison et vos branchages s’en dépendent. Votre vue a la plus désagréable rencontre que l’on puisse imaginer, et vous êtes la proie la plus facile pour les imposteurs."

   Le vénéré Imam Hussayn dit:

ألا وإنَّ الدَّعِيَّ ابنَ الدَّعِيِّ قَد رَكَزَ بَينَ اثنَتَينِ ، بَينَ السَّلَّةِ وَالذِّلَّةِ ، وهَيهاتَ مِنّا الذِّلَّةُ ، يَأبَى اللّه ُ لَنا ذلِكَ ورَسولُهُ وَالمُؤمِنونَ ، وحُجورٌ طابَت ، وحُجورٌ طَهُرَت ، واُنوفٌ حَمِيَّةٌ ونُفوسٌ أبِيَّةٌ ، مِن أن تُؤثَرَ طاعَةُ اللِّئامِ عَلى مَصارِعِ الكِرامِ

"Ce vilain descendant d’un mauvais sang (1) m’a mis devant un choix: l’épée et le déshonneur. Nous sommes loin de nous réduire à vivre dans le déshonneur, et Dieu ne le veut ni pour nous ni pour les messagers, les croyants et les âmes pures et pieuses pour qui préfèrent mourir avec honneur au lieu de se soumettre aux vilains oppresseurs. Sachez que je choisis – avec ma famille et mes amis peu nombreux – la guerre et je me dirige vers le champ de bataille." (2)»

   D’après la réponse du vénéré Prince des martyrs (S.L.), celui qui croit en Dieu, en Son messager, et qui se soumet aux ordres du Prophète et des Gens de sa demeure (Ahlulbayt), fera toujours preuve de la pudeur et du courage. Il ne prendra jamais la vie dans la honte et le déshonneur pour laisser la mort honorable sur le champ de la bataille pour le juste.

Notes:

 (1) Il s’agit d’Obeïdallah ibn Ziad que Moaviyah présentait comme son frère et fils d’Abou Sofyan, contrairement à la loi de l’Islam. Or, Obeïdallah fut le fils d’un père inconnu.

(2) Al-Mahlouf (الملهوف), p. 155.  

Articles Relatifs:

La soif d’Ali Akbar

Les épreuves difficiles

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)