• Nombre de visites :
  • 1792
  • 22/2/2012
  • Date :

Norouz, la renaissance de la nature

norouz

 C’est bientôt Norouz [1]. Norouz est une histoire simple faite de trois mots: les hommes, la sensibilité et la nature. Bien que vieille de plus de 3000 ans, cette tradition iranienne n’a pas pris une ride, et a même pris une nouvelle importance à une époque où l’on tend de plus en plus à vivre loin de la nature.

Norouz peut ainsi été considéré comme une invitation à établir un lien avec la nature renaissante: outre le traditionnel nettoyage de la maison, Norouz signifie aussi faire germer des grains de blé, porter de nouveaux vêtements, donner et recevoir des billets neufs comme Eidi, [2] quitter la maison au treizième jour et aller pique-niquer à l’extérieur...

   Héritière du calendrier zoroastrien, le passage du temps, les guerres et les diverses invasions n’ont pu faire oublier cette fête. Norouz était autrefois célébré près des temples de feu des zoroastriens, était un jour important sous la dynastie achéménide (vers 648 av. J.-C. - 330 av. J.-C.) et a survécu en Iran même après l’entrée de l’Islam.

Norouz est également l’une des rares occasions d’aller rendre visite à l’ensemble des membres de la famille, en commençant par les plus âgés.

   On va même voir les familles en province. Si l’un de ses membres est décédé, on se rend sur sa tombe et on partage sa joie avec lui en allumant des bougies. On essaie de réconcilier tous ceux qui se sont fâchés. Et quand l’heure du nouvel an arrive, les familles iraniennes se réunissent autour d’une nappe et font une prière pour obtenir santé et prospérité.

Notes:

[1] Premier jour du printemps. Le mot norouz vient de l’avestique signifiant "nouveau jour". [2] Cadeau offert à l’occasion du nouvel an.

Source: Teheran.ir

Articles Relatifs:

Les fêtes traditionnelles chez les zoroastriens

Norouz chez les Abbassides

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)