• Nombre de visites :
  • 711
  • 23/2/2012
  • Date :

Changement des habitudes au mois de Moharram

moharram

Traduit par M. Rastegar

   Mãleki Tabrizi écrit: «Il convient que les amis des Gens de la Demeure (S.E.) change d’habitude et de comportement pendant les dix premiers jours du mois de Moharram en guise de manifester leur amitié, leur loyauté et leur foi en Dieu et en Son messager (S.D.L.D). Leur visage et leur cœur doivent refléter les signes de la souffrance et du chagrin. Il vaut mieux qu’ils s’abstiennent perceptiblement des plaisirs de la vie comme la nourriture, le sommeil et la parole (dans le cadre de la nécessité). Ils doivent adopter donc le comportement de celui qui vient de perdre un être cher, un père ou un enfant.»

«Le respect de Dieu et du vénéré Messager de Dieu (S.D.L.D) et le respect pour les Imams (S.L.) ne doivent absolument pas être inférieur à celui de soi et des proches parents. Il faut donc que le fidèle aime Dieu, le Prophète (S.D.L.D) et les Imams (S.L.), plus qu’il aime lui-même, ses enfants et ses proches parents.»

   Maleki Tabrizi qui fut le maître de morale du défunt Imam Khomeyni, se réfère ensuite au verset 24 de la sourate Al-Tawbah du noble Coran: «Dis: "Si vos pères et vos enfants et vos frères et vos épouses et vos clans et les biens que vous gagnez et le négoce qui vous agréent vous sont plus chers que Dieu et Son messager et la lutte dans le sentier de Dieu, alors attendez que Dieu fasse venir Son commandement ! Et Dieu ne guide pas les pervers.» Mãleki Tabrizi relate ensuite une anecdote de sa propre vie: «L’un de mes jeunes enfants ne mangeait que du pain pendant les premiers dix jours du mois de Moharram. Tant que je le sache, personne ne l’avait appris de le faire. Je crois que l’origine de son comportement était l’amitié profonde qu’il sentait en lui pour le vénéré Imam Hussayn (S.L.).»    

Mãleki Tabrizi écrit ensuite: «Si l’on ne réussit pas à le faire pendant tous les premiers dix jours du mois de Moharram, on doit au moins ne prendre que du pain pendant les 9e, 10 et 11e nuits de Moharram. Jusqu’à l’après-midi de l’Ashourã, on doit s’abstenir de nourritures de rencontrer ses frères coreligionnaires, pour consacrer sa journée aux pleurs et au chagrin.»

   Il conseille aux amis du vénéré Imam Hussayn (S.L.) de lire pendant les dix premiers jours du mois de Moharram, la prière dédié à l’Ashourã, et écrit: «Il est préférable que le fidèle organise en pleine sincérité des cérémonies de deuil dans sa maison, sinon à la mosquée ou chez un ami. Il doit ne pas révéler aux gens que c’est lui qui a organisé et payé les cérémonies pour empêcher l’hypocrisie par les actes et pour accomplir cette bonne œuvre en toute sincérité.»

Source: Agence de Presse de la République Islamique d’Iran (IRNA)

Articles Relatifs:

Ciel pleure le martyre de l’Imam Hussayn (S.L.)

Les contrôles du cœur au mois de Moharram

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)