• Nombre de visites :
  • 226
  • 24/2/2012
  • Date :

Débarras des bars des jardins publics

allah

Traduit par M. Rastegar

   Il y a quelques années qu’on a débarrassé des bars en fer et des murs des jardins publics, et depuis les fleurs et les plants ne sont plus en prison à l’intérieur de la ville. A l’époque, les jardins publics devenaient des vitrines des belles fleurs, et les citoyens ne pouvaient en profiter qu’à travers des bars métalliques de prison.

Si on pouvait oser briser les murs de certains milieux religieux, et qu’on pouvait ôtait l’obstacle séparant les milieux islamiques du peuple, et ainsi sauvait la société de la spiritualité à la vitrine. Nos films ainsi que nos contes prouvent très bien que les mausolées des imams et les mosquées sont les vitrines pour spiritualité. Celui qui, ayant une difficulté, y va pour visiter, sent bien une évolution interne.

   Définitivement, on ne peut pas critiquer nos chers cinéastes et les romanciers, plus tôt la faut revient à nous tous. Parce que nous n’avons pas bien considéré ces deux grandes lois islamiques, en plus nous les avons moins pratiqués.

L’ouverture et attraction des cœurs

Les troisième et quatrième lois sont "l’ouverture et attraction des cœurs des interlocuteurs". L’ouverture et l’attraction ne suffissent pas à édifier l’homme, mais plus tôt nous devons ouvrir les cœurs et que nous tirons les leçons des cours spirituelles.

  Chacun a des croyances qui les trouve les meilleures dans le monde. La raison pour laquelle il ferme les portes de sa pensée et son cœur aux autres pensées et refuse des opposants. Mais malgré tout cela, nous pouvons ouvrir ces portes fermées grâce aux bonnes humeurs et entrer en discussion avec eux tout en leur expliquant la doctrine pure de l’Islam.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)