• Nombre de visites :
  • 277
  • 26/2/2012
  • Date :

Pratiques qui font goûter à l’homme le plaisir de la prière

prière

Traduit par M. Rastegar

a) L’individu doit se préparer d’avance pour l’acte de dévotion, en poussant de son esprit les pensées éparses;

b) il doit choisir le meilleur moment possible pour accomplir l’acte de dévotion, en évitant de prier lorsqu’il se sent ennuyé, fatigué ou somnolant:

لاتقربوا الصلوة و انتم کسالي

«Ne célébrez pas l’office, quand vous ressentez l’ennui»;

c) il doit essayer de célébrer la prière dans un endroit calme, en évitant des lieux pleins de vacarmes;

d) pendant l’acte de dévotion, il doit veiller à ce qu’il reste dans un état de recueillement, en essayant d’empêcher que des pensées éparses occupent son esprit.

   Ces changements d’état d’âme par rapport à l’invocation peuvent se produire pour tout le monde. En tout état de cause, nous ne devons pas perdre espoir et nous laisser guider par le diable. Dans tous les cas, nous devons invoquer le secours divin, et nous confier toujours au Créateur, sans crainte et sans intimidation. Nous devons surtout éviter de croire que les autres individus éprouvent tout le temps le plaisir de l’acte de dévotion et de la pratique des autres obligations religieuses. Il faut savoir qu’il n’est pas toujours facile d’accomplir un devoir, et que c’est la soumission à la volonté divine qui adoucit progressivement la pratique des obligations religieuses. En outre, en ce qui concerne la prière, l’accomplissement du devoir prime le plaisir ; et c’est cela qui fait distinguer la prière de la quête du plaisir en général.      

Pour sentir le plaisir de l’acte de dévotion, nous devons nous abstenir d’autres plaisirs, et n’oublions pas de prière pour les autres et d’invoquer le Seigneur pour qu’Il nous donne joie et bonheur à tout moment, en nous faisant toujours nous rappeler de Lui.

Articles Relatifs:

Préoccupations mentales

L’effet de l’orgueil et la vanité   

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)