• Nombre de visites :
  • 601
  • 27/2/2012
  • Date :

L’acceptation de la repentance de Horr

karbala

Traduit par M. Rastegar

   Le vénéré Imam Hussayn (S.L.) dit à Horr: «Oui. Dieu accepte ton repentir. Descends maintenant de ton cheval!»

Horr dit: «Il vaut mieux peut-être de rester au dos de ma monture, et de n’en descendre que lorsque je me serais battu un temps contre tes ennemis, jusqu’à ce que je sois tué.» (1)

   Sur ordre de l’Imam Hussayn (S.L.), Horr se rendit sur le champ de bataille, et il se dressa devant les troupes d’Omar ibn Sa’ad et dit: «Ô hommes de Koufa! Que vos mères pleurent votre mort! Vous avez invité ce meilleur serviteur de Dieu. Mais quand il est venu à votre secours, vous avez cessé de le soutenir. Vous disiez que vous vous battriez contre ses ennemis, mais maintenant vous vous êtes mis face à lui et vous voulez le tuer. Vous l’empêchez de partir, en l’encerclant de toutes parts. Vous l’empêchez de prendre le chemin d’autres villes saintes et d’autres contrées. Vous le traitez comme un prisonnier, sans qu’il puisse se défendre. Vous empêchez les femmes et les filles de son camp de boire de l’eau de l’Euphrate, alors que vous autorisez les Chrétiens et les Juifs d’en boire, et les chiens et les cochons noirs s’y baigner. Quel mauvais traitement vous avez fait à la famille du vénéré Prophète (S.D.L.D.) ! Que Dieu vous empêche d’apaiser votre soif le jour de la résurrection!»

Les propos de Horr allaient faire réfléchir certains hommes dans les troupes d’Omar ibn Sa’ad, et les dissuader de faire la guerre contre l’Imam Hussayn (S.L.). Mais les guerriers tirèrent les flèches sur lui et l’empêchèrent de parler. Horr rentra vers le vénéré Imam Hussayn (S.L.) mais se dirigea aussitôt vers le champ de bataille. (2)

Notes:

 (1) (ابصاراليعين), p. 205.

(2) Cheikh Mofid: (ارشاد), vol. 2, p. 103.  

Source: Site spécialisé de l’Histoire de l’Islam, Encyclopédie Roshd.

Articles Relatifs:

Le moment de réflexion

Horr, héros de la liberté de l’épopée de Karbalã

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)