• Nombre de visites :
  • 1438
  • 28/2/2012
  • Date :

Contradiction entre la volonté collective et les libertés individuelles

jean-jacques rousseau

Traduit par M. Rastegar

  Les critiques n’hésitent pas de montrer du doigt une contradiction structurelle de la pensée démocratique, celle qui existe entre la volonté collective (démocratie) et les libertés individuelles et sociale.

La liberté et la démocratie sont souvent comprises comme synonymes, la confusion remontant d’abord à l’époque de Jean-Jacques Rousseau au XVIIIe siècle, puis à l’époque des philosophes socialistes du XIXe siècle qui croyaient que les libertés citoyennes ne seraient garanties que par un régime démocratique.

   Or, les philosophes libéraux observent une distinction nette et précise entre la démocratie et la liberté, et se servent souvent de ces notions d’une manière paradoxale. D’après Friedrich Hayek, la liberté et la démocratie se rencontrent là où il s’agit de l’égalité de tous les citoyens devant la loi. De l’égalité devant la loi s’ensuit naturellement une demande démocratique: le droit à la participation au processus de la législation. Mais les partisans de la liberté s’opposent à toute limite imposée aux citoyens par l’État, qu’il soit démocratique ou non. Or, les démocrates déterministes ne reconnaissent qu’une limite à imposer à l’action de l’État, celui de l’opinion de la majorité. Hayek écrit:

«La différence entre ces deux idéaux [liberté et démocratie] est plus visible quand nous déterminons le contraire de chacun d’eux: à la démocratie s’oppose le régime autoritaire, tandis qu’à la liberté nous opposons le régime totalitaire. Or, l’autoritarisme et le totalitarisme ne se rejettent pas nécessairement. En d’autres termes, un régime démocratique peut exprimer parfois des tendances totalitaires, tandis qu’un régime autoritaire ne se définit pas nécessairement en opposition aux principes de la liberté.» (Ghaninejad, 1994, p. 13)

Bahrãm Akhavãn Kãzemi

Articles Relatifs:

Critiques du régime représentatif  

Superficialité du principe de l’égalité dans la démocratie

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)