• Nombre de visites :
  • 1242
  • 28/2/2012
  • Date :

Démocratie: contradiction entre l’âme et la chair  

saint-just

Traduit par M. Rastegar

   Les critiques de la démocratie voient une contradiction entre son «âme» et sa «chair». En effet, il s’agit de la légitimité des moyens et des instruments que la démocratie utilise pour réaliser ses objectifs. La question se pose donc au niveau de la légalité des moyens. Ce problème préoccupe depuis longtemps l’esprit des penseurs: Est-il légitime de se servir des moyens non démocratiques pour atteindre les objectifs sublimes de la démocratie?

Saint-Just disait: «Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». De nos jours, la propagande politique de l’Occident semble largement s’inspirer du slogan de Saint-Just. «Nombreux sont des libéraux qui reconnaissent la liberté d’expression, à condition que son usage ne mette pas en doute leurs propres principes idéologiques.» (De Benoît, 1993, p. 28)

   De nos jours, les pays libéraux démocrates sont gouvernés en alternance par les élites qui se servent des méthodes non démocratiques, anarchistes, populistes, même fascistes, pour réaliser leurs buts, en utilisant les instruments modernes de l’ère de communication. Le célèbre philosophe libéral et athée, Popper, croit qu’il faut défendre la démocratie au prix même de l’usage de la force et de la violence. Cela montre bien que l’idée démocratique souffre d’importantes contradictions dans ses fondements théoriques, et qu’elle est sortie de son itinéraire initial.

Bahrãm Akhavãn Kãzemi

Articles Relatifs:

Contradiction entre la volonté collective et les libertés individuelles

Critiques du régime représentatif  

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)