• Nombre de visites :
  • 357
  • 29/2/2012
  • Date :

Comment se comporter avec ses subordonnés? (2)

imam ’ali

Traduit par Joseph Elysée

   Nous trouvons dans l’Histoire de l’esclavage: «leurs maîtres les traitaient sans scrupule, ni pitié. Si un esclave manquait de peu l’accomplissement de son devoir, il subissait un grand châtiment: il était fouetté, enchaîné, attaché à la meule, envoyé au fond de la mine, emprisonné dans les trous noirs horribles des souterrains; et s’il avait commis une faute grave, il était pendu» (Histoire, Albert Malet, Histoire des nations, v.1, p.150, livre de poche). Ce livre ajoute: «les esclaves condamnés étaient jetés dans les cages aux fauves, et s’ils en sortaient vivants, un fauve était jeté dans sa cage».

C’est un exemple de comportement de maîtres à esclaves. Mais Dieu rappelle plusieurs fois dans le Coran que si mes esclaves agissent contrairement à mon ordre puis se repentent, Je le leur pardonne et reste miséricordieux à leur égard: «Dis: Ô Mes esclaves qui vous êtes faits violence contre vous–mêmes, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Oui, Dieu, pardonne tous les péchés…» (Sourate Les groupes, v.53).

   C’est alors qu’on se rend compte de la différence qu’il y a entre le comportement de Dieu avec Ses créatures et le comportement des maîtres avec leurs subordonnés, surtout à l’époque maudite de l’esclavage.

Généralement, Allãh est celui qui renforce le cœur des amoureux, étant Clément, et Il élimine la tristesse des démunis; et Il est le Miséricordieux, le Pardonneur des péchés commis par les gens désobéissants.

   Dans le Commentaire de Tabari, il est rapporté que le Clément et le Miséricordieux sont deux noms de Dieu qu’Imam ’Ali - salutation sur lui - a écrit au début de la rédaction du traité avec les gens de la Mecque: «Au nom d’Allãh, le Clément, le Miséricordieux». Et Soheil retint alors la main d’Ali en disant: «nous ne savons pas qui sont ces deux personnes !». Le Prophète(s) dit à ’Ali: «continue et écris: Ce sont deux grands noms du Dieu tout puissant, et celui qui les lira et comprendra leurs vrai sens ira au Paradis» (Traduction et Commentaire de Rahnama, v.1).

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)