• Nombre de visites :
  • 167
  • 3/3/2012
  • Date :

Il est vain de faire confiance en tout ce qui est en-dehors de Dieu!

il est vain de faire confiance en tout ce qui est en-dehors de dieu!

Traduit par Jean d’Agape

   Le mot «hormis Dieu» est répété quelques deux cents fois dans le Saint Dieu. Cela veut dire qu’il est vain d’avoir confiance en tout ce qui n’est pas Dieu. Il suffit d’observer Kadhafi, Moubarak, le Shah d’Iran et Saddam!

Noé (psl) demande à son fils d’ajouter foi et de monter dans le bateau. Le Seigneur a décidé de noyer les mécroyants. Il a dit: «Je ne me noierai pas.» On lui dit: «Comment?» Il a dit: «Je vais me réfugier sur un mont qui me protégera de l’eau.» (Sourate «Hud», v.43). Si l’eau monte, je me réfugierai sur le mont. Celui-ci va me protéger. Noé dit: «Mon fils! Tu seras noyé. » Mais son fils répondit: «Je ne le serai pas». Noé (psl) disait: «Dieu te fera noyer». Le fils disait: «Le mont!» Il plaça tous son espoir sur le mont et fut noyé.

Accorder de l’importance à la puissance et à la richesse

   On s’appuie parfois sur le pouvoir, sur les choses illusoires, sur le faste. On dit par exemple qu’untel a été transporté par hélicoptère et escorté par une vingtaine de voitures. Quelle place cela lui confère t-il?! Cette même personne couche dans une moustiquaire pour se protéger contre les moustiques. Cela revient à accorder de l’importance au faste tel Coré. {Puis il sortit en tout son faste, vers son peuple. } (Sourate «Le Récit», v.79). Les gens dirent: {Hélas ! Si nous avions comme ce qui a été apporté à Coré. }

Accorder de l’importance à son verger. Le Dieu dit: { Je ne pense pas que cela périsse jamais} (Sourate « La cave », v.35). Le roi pensait ainsi que toute son ascendance vivrait pendant des siècles en tout bonheur, mais … Tout miser sur le jardin ou sur le mont: {Je vais me réfugier vers un mont qui me protégera de l’eau}. Concernant le pouvoir, le Pharaon dit: {Le royaume d’Egypte ne m’appartient-il pas?} (Sourate L’Ornement, v.51)

   Tout miser sur sa race, par exemple, quand Dieu dit à Satan de se prosterner, celui-ci dit: «Moi? Dois-je me prosterner devant lui? Tu m’as créé de feu et alors que Tu l’as créé de poussière.» Je suis fait de feu et lui, de poussière. Or, le feu est préférable à la poussière. Tout cela ne mène qu’à la perdition.

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)