• Nombre de visites :
  • 1322
  • 3/3/2012
  • Date :

Le pêché corrompt-il le cœur humain?

pêché

Traduit par Jean d’Agape

   Le Rawdat Al-Wã’idin cite l’Imam Bãqir (AS) en ces termes: «Rien ne corrompt le cœur humain autant que le pêché. En s’habituant au pêché, le cœur y tend de plus en plus, au point qu’il est finalement dominé par lui. En ce moment, le cœur change du tout au tout… L’expression employée par le Seigneur Très-Haut dans le verset 14 de la sourate «Les Fraudeurs» pour qualifier ce phénomène est la «rouille»: {Non, non! Ce qu’ils s’acquièrent, plutôt, rouille leurs cœurs}.  (Traduction de l’exégèse Al-Mizãn, vol. 390, p.20).

De tout ce qui vient d’être dit, on comprend que ceux qui reçoivent leur registre derrière le dos, sont des gens dénaturés par les vices et le pêché. Il s’agit de gens aux cœurs bouleversés que les actions ont placés en arrière. Les signes de cet état chez eux sont remarquables. Celui qui commet un pêché malgré lui, pour garantir ses intérêts, n’est pas encore sorti du domaine de l’Humanité et on ne peut pas dire que le vice l’ait dénaturé et changé son cœur, mais si le vice dénature l’homme, la situation n’est plus la même.

   A titre d’exemple, si un homme célibataire a recours, à Dieu ne plaise, à la masturbation à cause des assauts de la tentation, on ne peut pas parler de dénaturation, mais si un homme marié ayant la possibilité de satisfaire licitement ses désirs est tenté par la masturbation, qui lui procurerait davantage de plaisir, on dira que sa nature est bouleversée et dénaturée. Cet état aura, le Jour du Jugement Dernier, une manifestation terrible. C’est cette altération qui dérange son cœur et ses sentiments. Ce n’est pas un châtiment déterminé par Dieu dans le cadre du Jugement dernier. Cela est vrai pour tous les châtiments.

La nature de celui qui prononce involontairement des mots offensants et injurieux et qui en a honte, n’a pas encore changé, même si elle a commis un pêché et qu’elle sera punie conformément au cas où Dieu ne le lui pardonne pas. Cependant, le cœur d’une personne dont les injures et les offenses sont devenues partie intégrante du discours et qui considère la politesse comme agaçante, pourra être qualifié de cœur «rouillé».

Articles Relatifs:

La Justice et l’Au-delà (2)

La Justice et l’Au-delà (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)