• Nombre de visites :
  • 1283
  • 4/3/2012
  • Date :

Un décompte précis dans ce Monde (2)

choix

Traduit par Jean d’Agape

Le saint Coran affirme: 

اقْرَأْ کِتابَکَ کَفي‌ بِنَفْسِکَ الْيَوْمَ عَلَيْکَ حَسيباً

{Lis ton écrit. Aujourd’hui, tu te suffis d’être ton propre comptable}.(Le voyage nocturne, v.14)

   C’est quand la lettre conduisant à sa condamnation est émise par la personne elle-même qu’elle peut être jugée avec sévérité. De ce point de vue, nous pouvons dire que la lecture de cette lettre, tout en étant précise et claire, n’a lieu que dans le for intérieur de la personne et tant que Dieu ne le veut pas, elle n’est pas lue aux autres créatures. Dans certaines narrations, il est mentionné que le châtiment de certaines actions consiste à rendre public le registre de quelqu’un, ce qui semble confirmer que le cas normal est qu’il reste secret.

   Peut-être l’expression utilisée «lettre» ou «livre» concoure t-elle à cette hypothèse car la particularité d’un livre vient de ce que son contenu n’est dévoilé qu’à son seul lecteur, de façon qu’il soit possible que tout reste intime entre le Seigneur et son serviteur. Mais la difficulté de cette hypothèse vient de ce qu’à compter que ce registre se trouve dans la personne elle-même, comment peut-elle être montrée aux autres comme le présente le verset suivant: 

{Quant à celui à qui on aura remis le Livre en sa main droite, il dira: "Tenez! Lisez mon livre}. (Celle qui s’avère, v.19)

فَأَمَّا مَنْ أُوتِيَ کِتابَهُ بِيَمينِهِ فَيَقُولُ هاؤُمُ اقْرَؤُا کِتابِيَهْ

Mais l’on peut apporter beaucoup de réponses à ce problème. Peut-être le progrès scientifique permettra t-il un jour de visionner l’esprit de quelqu’un et de voir ce dont il rêve.

Articles Relatifs:

Un décompte précis dans ce Monde (1)

Le registre de nos actes se trouve en nous-mêmes (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)