• Nombre de visites :
  • 405
  • 4/3/2012
  • Date :

La résistance des chiites irakiens aux tentatives de domination des Britanniques avant 1920

chiites d’irak

   Un aspect essentiel du mouvement islamique dirigé par les Mujtahid à partir des villes saintes d’Irak fut la résistance aux tentatives de domination des puissances occidentales sur le pays islamique. Lorsque les Anglais débarquent en Irak en 1914, les oulémas chiites comme les autorités religieuses ottomanes promulguent des fatwas appelant au djihad et à la résistance contre l’envahisseur.

Des oulémas - tels que Muhammad Sa’id al Hububi, Muhammad Kazim Yazdi, cheikh Muhammad Taqi Shirazi, cheikh Mahdi al Khalisi ou encore Sayyid Mahdi al Haydari - mobilisèrent une armée importante pour se battre aux côtés des Ottomans, et se transformèrent en véritables chefs de guerre.

   Malgré certaines victoires des moudjahiddines chiites, les Ottomans ne parvinrent pas à repousser l’adversaire britannique et les Anglais occupèrent Bagdad en 1917. Cependant, la résistance ne faiblit pas pour autant et, de 1917 à 1920, elle prit un caractère de plus en plus massif, allant même jusqu'à l’affirmation de mouvements indépendantistes dans les grandes villes. En 1918, Najaf se révolte en masse contre les troupes d’occupation. Les autorités britanniques reprennent le contrôle de la ville et font exécuter plusieurs dirigeants et notables de la ville. Elles organisent ensuite un référendum dans les trois vilayets, officiellement pour consulter la population concernant l’avenir du pays.

Les dirigeants chiites profitent de cette occasion pour exprimer leur hostilité à l’occupation britannique et pour réclamer la création d’un Etat irakien indépendant arabe et islamique qui soit dirigé par l’un des fils du roi Hussein.

   Il faut souligner néanmoins que l’ayatollah Shirazi s’est d’abord consacré à mobiliser les tribus du centre du pays en envoyant des représentants de Kerbala et de Najaf auprès d’elles pour les inciter à la révolte et au djihad dans la mesure où les cheikhs des tribus s’étaient, dans leur grande majorité, prononcés en faveur de la domination britannique, lors du plébiscite 1.

Note:

1. Y. Nakash, The Shi’is of Iraq, p.71

Source: Source : Barah Mikhail, La question de la Marja’iyya chiite, Paris: IRIS, 2005

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)