• Nombre de visites :
  • 453
  • 4/3/2012
  • Date :

Chiites d’Irak: le gouvernement provisoire et le nouvel Etat irakien (1920-1923)

chiites d’irak

   Un mujtahid de Kazimayn, cheikh Mahdi Al-Khãlisi, bénéficiait toutefois de la plus grande popularité. Avec Abul-Hasan Isfahani et le cheikh Muhammad Hussein Nãîni a Najaf, il allait reprendre le flambeau de la direction religieuse chiite 1. Les chiites décidèrent par la suite de ne pas reconnaître le nouvel Etat irakien dont ils étaient pratiquement exclus. Al-Khãlisi, le premier marja’ des chiites, promulgua une fatwa interdisant aux musulmans d’accepter des fonctions au sein du gouvernement 2.

Les oulémas se diviseront cependant sur la question de l’accession de Fayçal au trône d’Irak, ce qui aboutira à l’affaiblissement de la direction religieuse chiite, qui se scindera dès lors en deux centres: Najaf et Kazimayn.

   L’Ayatollãh Isfahani interdisait aux musulmans de participer aux consultations à propos de l’élection de Fayçal tandis que Khãlisi (qui était le seul Arabe au sein d’une direction religieuse chiite dominée par des Iraniens d’origine), dans un premier temps, soutiendra Fayçal 3. Cependant, face à l’opposition par la suite croissante de l’Ayatollãh Khãlisi, les autorités britanniques décidèrent de l’exiler à Aden. En protestation, tous les autres grands Mujtahid des villes saintes décident de partir pour l’Iran, où Khãlisi les rejoindra. Le système politique qui se mit en place consacra la défaite du mouvement religieux chiite et des tribus qui avaient soutenu les grands Marja’ contre le gouvernement des britanniques.

Le combat des religieux chiites s’achèvera par l’exil forcé des plus hautes autorités religieuses chiites en 1923. La plupart des oulémas, à l’exception de l’Ayatollãh Khãlisi, reviendront alors en Irak 4. Du fait de leur exclusion politique, les chiites se sont vite méfiés de tout ce qui était rattaché au pouvoir.

Notes:

1. P-J. Luizard, La formation de l’Iraq contemporain, op. cit., pp.427-428.

2. Ibid, p.431.

3. Ibid, pp.434-439.

4. Y. Nakash, The Shi’is of Iraq, op. cit., pp. 82-83

Source: Barah Mikhail, La question de la Marja’iyya chiite, Paris: IRIS, 2005

Articles Relatifs:

Chiites d’Irak: la résistance aux britanniques en Irak à partir de 1920

La résistance des chiites irakiens aux tentatives de domination des Britanniques avant 1920

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)