• Nombre de visites :
  • 554
  • 5/3/2012
  • Date :

Les Chiites du Bahreïn: la réorientation nationale de l’AAI

chiites du bahreïn

   Reste que l’AAI, en dépit de ses accointances connues, ne saurait pour autant être pleinement assimilée à une formation opérant sous influence étrangère.

Cela semble notamment prouvé par les évolutions intervenues très récemment au Bahreïn, dans la perspective des élections législatives tenues à la fin de l’année 2006.

   Contrairement à l’intransigeance qu’avait affichée l’AAI en 2002 en refusant de participer aux élections qui s’étaient alors déroulées, la formation semble, à l’instar des mouvements d’opposition similaires, s’être orientée vers plus de pragmatisme, en revendiquant une participation à ce scrutin ainsi qu’une union avec ses homologues de la scène politique bahreïnie. Une annonce qui ne change pas les orientations de base de l’AAI, certes, mais qui n’en laisse pas moins posée la question de savoir si cette formation peut réellement revendiquer l’allégeance à une/des entité(s) extranationales à un moment où son poids dépend de sa capacité à se fondre dans un seul moule national.

L’AAI reste en effet de moindre poids que le mouvement al-wifãq, par exemple, dont les orientations politiques strictement nationales laissent globalement peu de place à la contradiction.

Source: Barah Mikhail, La question de la Marja’iyya chiite, Paris: IRIS, 2005

Articles Relatifs:

Chiites du Bahreïn: L’Association de l’Action islamique (AAI)

Chiites bahreïniens: la direction d’al-Wifãq

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)