• Nombre de visites :
  • 1407
  • 5/3/2012
  • Date :

Deux projets titans iraniens

université amir kabir

   Ces jours-ci, deux projets TI particuliers attirent l’attention des responsables iraniens; le premier est celui de l’E-gouvernement, c’est-à-dire la diminution du nombre des fonctionnaires et la réalisation d’une "bureaucratie virtuelle", facilitant de très loin les échanges administratifs. Ce projet est, depuis deux décennies, l’une des grandes ambitions du gouvernement. Il comprend la création de sites internet gouvernementaux, la création des segments des TI au sein de toutes les organisations administratives, la mise en place de centres d’E-gouvernement tel que "Police + 10" et l’exécution d’une partie des programmes nationaux grâce aux réseaux net, dont l’exemple le plus concret est à ce jour la distribution des cartes de rationnement d’essence, qui est le plus grand projet des TI exécuté en Iran.

Pourtant, malgré tous ces efforts, l’Iran est aujourd’hui dans la deuxième phase du modèle de Gartner, dite "phase d’interaction", même si certaines organisations gouvernementales ont atteint la troisième phase. On peut, en la matière, donner l’exemple de la compagnie nationale aérienne iranienne, Iran Air, qui est, grâce à son système de réservation de billet par internet, dans la phase de la transaction.

   Le deuxième des projets qui intéressent l’Etat est celui de l’E-enseignement. Ce projet grandiose est encore loin d’être entièrement mis à exécution car les trois directives principales de la TAKFA, malgré leur succès relatif, devront encore être appliquées plusieurs années durant pour que les conditions nécessaires à l’e-enseignement soient réunies. Il s’agira en premier de procéder à un élargissement convenable de la bande internet, qui devra être suivi de la mise en place d’un grand potentiel informatique permettant la création des puissants logiciels LMS et bien entendu, un contrôle suivi est nécessaire pour l’amélioration du système. Pourtant, plusieurs centres d’e-enseignement ont déjà vu le jour en Iran dont le premier fut inauguré à Chiraz. L’inauguration de ce centre fut suivie par celle des centres de l’Université des Sciences et de l’Industrie, l’Université des Sciences de Machhad, l’Université Amir Kabir et l’Université Khajeh Nassir.

En considération du budget total octroyé par le ministère des Sciences et Recherches, et du nombre des filières d’étude, le Centre d’enseignement virtuel de l’Université des Sciences et de l’Industrie d’Iran est actuellement le centre d’e-enseignement le plus important du pays.

   En dépit de tous les progrès iraniens en ce domaine, l’Iran est encore loin d’être une société informatisée, mais ces progrès promettent un meilleur avenir en la matière.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)