• Nombre de visites :
  • 2074
  • 11/5/2012
  • Date :

Que veut dire la tradition? (1)

prophète

Traduit par Jean d’Agape

   Est-ce qu’elle ne souligne pas la nécessité de suivre le Prophète (SAWA) dans ces affaires?! Est-ce que cela ne montre pas ouvertement qu’il prônait une vie simple et qu’il méprisait les raffinements à l’origine de la misère d’autrui? D’autant plus qu’il essayait de faire de ce mode de vie, une culture sociale.

Il est cependant clair que le Noble Prophète (SAWA) voulait par cette noble tradition institutionnaliser le goût pour la simplicité et la modestie dans la communauté musulmane. Ces comportements ne rejettent donc pas l’usage d’autres vêtements ou d’automobiles de modèle récent.

   Il est imaginable de dire que certaines rigueurs spécifiques dans le mode de vie du Grand Prophète (SAWA) et du Prince des croyants (AS) viennent du fait qu’ils dirigeaient la communauté musulmane et qu’ils voulaient aider les membres les plus humbles de la société. En protestation contre la conduite d’un compagnon, Assem, l’émir des croyants (AS) fait allusion à ce même point.  [1] Par ailleurs l’usage de la laine correspondait à la période où ces nobles personnes étaient en vie. En réponse à Ibad Bassari, qui ne pouvait pas distinguer entre les vêtements en usage à l’époque du Prophète (SAWA) et de l’émir des croyants (AS)  et ceux de son époque, on peut dire qu’il souffrait d’une sorte de rétrogradation et d’hypocrisie, auxquelles l’Imam Sãdiq (AS) fait allusion. [2]

Néanmoins il ne faut pas négliger les points ci-dessous:

1. Le Grand Prophète (SAWA) et l’émir des croyants étaient issus de riches familles. En témoigne la très bonne situation financière et le rang élevé de leurs ancêtres ainsi que la fortune de l’honorable Khadija (SA) qu’elle avait remise au Grand Prophète (SAWA) ainsi qu’un puits creusé et des dattiers plantés par l’émir des croyants (AS) dont une ruine demeure jusqu’aujourd’hui. Tout cela pouvait largement garantir leur bien-être mais ils ont toujours eu une vie semblable aux membres les plus défavorisés de la société et malgré les généreuses aumônes qu’ils faisaient, ils menaient une vie dure.

2. Le patronage et la sympathie comptent parmi les devoirs des chefs de la société islamique, cependant celle-ci a connu à un moment donné des problèmes qu’il ne faut pas assimiler faussement à toute la vie de cette société.

Les richesses obtenues par les musulmans suite aux conquêtes et aux travaux qu’encourageaient largement les dirigeants islamiques, ont assuré dans une grande mesure leur bien-être même dans les premières années suivant l’immigration (du Prophète (SAWA) à destination de Médine).

Notes:

1. Nahjolbalãgheh, sermon 200.

2. Bihãr Al-Anwãr, vol. 76, chap. 109.

Articles Relatifs:

La tradition et le caractère du Grand Prophète (SAWA) et des saints Imams

Faciliter la vie: une miséricorde divine (4)

Faciliter la vie: une miséricorde divine (3)

Faciliter la vie: une miséricorde divine (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)