• Nombre de visites :
  • 577
  • 21/5/2012
  • Date :

Le ministre iranien de la Santé assistera à la 65ème session de l’Assemblée mondiale de la Santé

mme vahid dastjerdi

   Le ministre iranien de la Santé, Marziyeh Vahid Dastjerdi assistera à la soixante-cinquième session de l’Assemblée mondiale de la Santé qui se tiendra à Genève du 21 au 26 mai 2012.

Mme Vahid Dastjerdi, à la tête d’une délégation, s’est envolé pour Genève dimanche soir.

   La Lutte contre les maladies non transmissibles, l’éradication de la poliomyélite ainsi que la réforme générale de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) seront au centre des débats.

Les délégations des 194 membres seront présentes pendant la durée des travaux.

   Les maladies non transmissibles sont actuellement responsables de près des deux tiers de la mortalité mondiale. Elles constituent un problème croissant en particulier dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Au cours de l’Assemblée mondiale, de nouvelles étapes seront définies pour élaborer un cadre mondial de suivi et un ensemble de cibles pour la lutte contre ces maladies.

   Depuis 1988, date à laquelle l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite a été créée, le nombre de cas dans le monde a baissé de 99%.

Seuls trois pays n’ont jamais interrompu la transmission, il s’agit de l’Afghanistan, du Nigéria et du Pakistan; 55 cas ont été recensés en 2012.

   Pour éradiquer la maladie tous les enfants doivent être vaccinés et l’inquiétude des experts se porte sur les moyens financiers disponibles. Une résolution devrait être votée pour permettre l’éradication totale de la maladie.

   L’Assemblée mondiale de la Santé examinera, durant l’après-midi du mercredi 23 mai, la désignation, sur proposition du Conseil exécutif, du Dr Margaret Chanau poste de Directeur général de l’ OMS pour un second mandat à compter du 1er juillet 2012.

La réforme de l’OMS devrait être discutée à partir du jeudi 24 mai en abordant les questions administratives, de gestion et de budget. L’accent sera mis en particulier sur la flexibilité des contributions volontaires des Etats-membres.

Source: Irna.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)