• Nombre de visites :
  • 3671
  • 4/6/2012
  • Date :

L’avis du Coran sur la réincarnation (2)

saint coran

Traduit par Jean d’Agape

   Ceux qui croient à la réincarnation, disent que l’être humain après la mort revient dans ce monde pour réparer ses actes et ses faiblesses; dans ce verset, la vie après la mort est évoquée une seule fois et signifie la résurrection.

قالُوا رَبَّنا اَمَتَّنا اثْنَتَيْنِ وَ اَحْيَيْتَنا اثْنَتَيْنِ فَاعْتَرَفْنا بِذُنُوبِنا فَهَلْ اِلى خُرُوج مِنْ سَبيل

{Ils diront:"Notre Seigneur, tu nous as fait mourir deux fois et deux fois tu nous as fait revivre. Nous reconnaissons nos péchés: existe-t-il un chemin pour sortir d’ici?} Qãfir, 11

   Il est possible que la phrase "tu nous as fait mourir deux fois" serve de prétexte à ceux qui veulent prouver la réincarnation pour dire que cela signifie un retour dans ce monde et une nouvelle mort, à moins qu’il ne revienne pas et ne connaisse qu’une mort. Mais un regard sur les versets précédents montre que la première mort signifie l’état avant la vie de ce monde où l’être humain existait sous forme de terre. Si le sens est "faire mourir", cela est pris dans le sens grammatical de Taqlib qui signifie l’intégration du premier mot dans la forme du deuxième mot utilisé à la forme du double pluriel dans la langue arabe. Au lieu de dire "un état de mort" et "une mort", le terme utilisé a été faussement interprété par "faire mourir deux fois", ce qui est une erreur.

Comment ne croyez-vous pas en Dieu alors que (avant la Création alors que vous n’étiez que de la terre) vous étiez morts et qu’Il vous a rendus vivants et vous fera mourir, puis revivre et que vous reviendrez à Lui.

    L’autre partie du verset en est la preuve puisqu’il parle de deux vies alors que si un retour dans ce monde était envisageable, il faudrait parler de trois vies et non de deux. Ce verset est donc un refus de la réincarnation.

L’Imam ’Ali (AS) dans la Voie de l’Eloquence (Nahjul Balagha) dans le discours n°188, déclare:

لا عَنْ قَبيح يَسْتَطيعُونَ انْتِقالاً وَ لا فى حَسَن يَسْتَطيعُونَ ازْدِياداً

"Ils ne peuvent ni réparer leurs fautes, ni ajouter à leurs bonnes actions".

   Dans "Les relations avec les esprits" de l’Ayatollãh Makãrem Shirazi, il est écrit à la page 64: "L’annonce du retour (Raj’at) n’a rien à voir avec cette question, car ce qui est sous-entendu par le terme "Rajat" dans les hadiths ne concerne que quelques personnes. Il s’agit d’une exception, comme le retour de Ozayr ou d’autres exemples de ce genre, et non un événement général qui concerne tous les humains".

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)