• Nombre de visites :
  • 1669
  • 18/6/2012
  • Date :

Garaudy et la question coloniale

roger garaudy

   Il intervient encore, en 1956, dans les débats relatifs aux problèmes coloniaux et à l’aide aux pays sous-développés, prenant part notamment, à la discussion des interpellations sur la politique générale du Gouvernement dans ces domaines.

Il insiste sur le rôle que la France pourrait jouer dans la marche vers l’indépendance des pays coloniaux.

   Il dénonce le comportement du Gouvernement français à l’égard du régime du Colonel Nasser et critique son attitude envers les communistes algériens. Au cours de l’année en 1957, Roger Garaudy prend part à la discussion du projet de loi sur les institutions de l’Algérie. Il se prononce, le 1er juin 1958, contre l’investiture du Gouvernement du Général de Gaulle et, le 2 juin de la même année, contre la dévolution à ce Gouvernement des pleins pouvoirs pour six mois. Roger Garaudy est titulaire de la croix de guerre 1939-1945 et de la Médaille de la déportation. Il est docteur ès sciences de l’Institut de philosophie de l’Académie des Sciences de l’U.R.S.S. et membre de l’Académie du Royaume du Maroc.

Roger Garaudy a d’abord été l’un des philosophes officiels du Parti communiste jusqu’à son ralliement aux thèses de l’extrême gauche autogestionnaire en mai 1968.

   Il est exclu du PCF en 1970 pour ses positions non-orthodoxes (la révolution scientifique et technique impose une nouvelle analyse de la lutte des classes ”” «le bloc historique nouveau» ”” et une démocratisation du parti) et sa dénonciation après l’intervention militaire en Tchécoslovaquie du « modèle » de socialisme imposé par l’Union soviétique.

Sources:

Fr.wikipedia.org

Assemblee-nationale.fr

Popscreen.com

Articles Relatifs:

La carrière politique et parlementaire de Roger Garaudy

L’enfance et l’éducation de Roger Garaudy

Biographie de Garaudy

La Fondation Roger Garaudy et la Tour de la Callahorra: retour sur l’Andalousie

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)