• Nombre de visites :
  • 620
  • 17/7/2012
  • Date :

Le mariage à durée déterminée n’est pas digne de la position de la femme

mariage

   Le mariage à durée déterminée n’est pas digne du respect qui lui est dû, car il équivaudrait à la location d’un corps humain, et même à la légalisation de la vente des êtres humains. La dignité humaine répugne à ce qu’une femme se mette à la disposition d’un homme contre la perception d’une somme d’argent.

Le mariage à durée déterminée n’a aucun rapport avec un loyer ou une vente! Suffit-il simplement que la durée d’un mariage soit limitée pour qu’il devienne vente ou location? Devient-il une location parce qu’on y a fixé une dot? Si une femme se donne à un homme sans que celui-ci ne dépense rien sur elle, cela suffit-il pour préserver sa dignité?

   Les juristes sont unanimement d’accord que si l’on s’en tient à la nature du contrat, il n’y a pas de différence entre le mariage permanent et le mariage à durée déterminée. Ce sont deux formes de mariage, et leurs contrats ne peuvent être conclus que par la prononciation d’une formule spécifique ["Çîghah" relative au mariage]. Si un contrat de mariage à durée déterminée est exprimé en terme de vente ou de loyer, il est invalide.

Puis, qui dit que la pratique du louage des êtres humains est abolie? Les couturiers, les barbiers, les cuisiniers, les experts, les médecins, et tous les fonctionnaires de l’Etat, depuis le Premier Ministre jusqu’au plus petit employé, ainsi que tous les ouvriers des usines sont des gens loués.

   Une femme qui, de sa propre volonté, contracte un mariage à durée déterminée avec un homme particulier, n’est pas une femme louée et ne commet rien d’attentatoire à sa dignité humaine ou à son honneur. Si vous voulez voir des femmes louées et asservies, et savoir ce que veut dire vraiment une femme louée, vous devriez aller en Europe et aux Etats-Unis, et visiter les compagnies cinématographiques. Vous y verrez comment les mouvements des jambes de la femme, ses gestes, ses expressions féminines et ses postures habilement provocatrices sont mis en vente. Les tickets de cinéma et de théâtre que vous achetez sont, en dernière analyse, le salaire des femmes louées. Vous rendez-vous compte jusqu’à quel point une femme peut aller pour gagner de l’argent? Elle doit apprendre durant de longues années l’art de la provocation sexuelle sous la direction de spécialistes expérimentés. Elle doit mettre son corps, sa personnalité et son âme à la disposition d’un établissement financier afin d’attirer plus de clients à cet établissement. Jetez donc un coup d’il sur les cabarets et les hôtels spécialisés pour constater "l’honneur" auquel elle a accédé ! Pour un salaire misérable, et pour remplir les poches d’un tel richissime, elle n’hésite pas à mettre sa dignité et son honneur à la disposition des clients. La femme louée, c’est le mannequin loué dans les grands magasins et qui a sacrifié son "honneur" et sa "dignité" afin de développer et enrichir leurs patrons. La femme louée, c’est cette femme qui apparaît sur l’écran de la télévision sous mille et mille formes et postures afin d’accomplir son devoir pour lequel elle a été louée, au profit d’un article de commerce.

Qui ignore qu’en Occident contemporain, la beauté de la femme, son attirance sexuelle, sa voix, son art, son corps, son âme et au-dessus de tout sa personnalité sont utilisés comme un moyen de servir les intérêts du capitalisme européen et américain?

   Je ne comprends vraiment pas pourquoi on considère une femme qui se marie librement et volontairement avec un homme pour une période déterminée, comme une femme louée, alors qu’on ne considère pas comme telle une femme qui abîme sa voix et expose son corps devant des centaines d’hommes excités dans une soirée organisée, afin de satisfaire leurs désirs sexuels, contre un salaire qu’elle touche à cet égard?

En autorisant le mariage à durée déterminée, l’Islam a protégé la femme contre son exploitation par l’homme. L’Islam a, d’autre part, interdit à la femme de recourir à des moyens déshonorants pour gagner sa vie. Est-ce l’Islam qui a dégradé la femme, ou bien est-ce l’Europe de la seconde moitié du 20e siècle?

   Si un jour la femme devient pleinement consciente des pièges que l’homme du 20e siècle a placés sur son chemin, elle se révoltera certainement contre toute la duperie et la tricherie dont elle est victime. Elle se rendra compte que son seul protecteur et refuge est le Coran. Nous sommes convaincus que ce jour ne tardera pas à venir!

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.231-234.

Articles Relatifs:

Un mariage à durée déterminée n’offre pas un foyer adéquat pour les enfants

La base du mariage doit être permanente 

L’ordre de calife ’Omar sur le mariage temporaire était un acte politique

’Omar Ibn Al-Kattãb a banni le mariage temporaire

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)