• Nombre de visites :
  • 1874
  • 24/7/2012
  • Date :

La générosité exceptionnelle de Khadija

une fleur

Traduit par Jean d’Agape

   Khadija était réputée pour sa grande fortune qui était telle que de grands financiers comme Abou Jahl et Oghbat ben Abi Mo’it, n’étaient rien devant elle. Les chercheurs ont déclaré que Khadija avait des milliers de chameaux pour son commerce, sa maison était couverte d’un tissu de soie verte attachée par des cordes de soie, qui montrait sa richesse et était un signe aux nécessiteux qui s’adressaient à elle pour l’aider, de plus elle avait 400 serviteurs et servantes qui obéissaient à ses ordres.

Extrait du "Al-Vaghay’ wal Hawadeth" de Mohammad Bãqir Malbubi p 13 et du Bihãr Al-Anwãr, vol 17, p 309 et vol 16, p 22.

   Après son mariage avec le Prophète (AS), elle mit toute sa fortune à sa disposition et lui dit:

اَلْبَيْتُ بَيْتُكَ وَ اَنَا اَمَتُكَ

"Ma maison est ta maison et je suis ta servante"

"Al-Vaghay’ wal Hawadeth" de Mohammad Bãqir Malbubi p 13, Bihãr Al-Anwãr, vol 17, p 309 et vol 16, p 22.

   L’oncle de Khadija, Waraghe ben Nofel, vint auprès de la Kaaba entre la source de Zamzam et la station d’Abraham (AS) et déclara à haute voix:"Arabes, soyez témoins que Khadija a offert toute sa fortune, ses serviteurs, ses servantes, ses troupeaux, les cadeaux qu’elle a reçus et ses biens à Mohammad (AS) qui a accepté ces présents qu’elle lui a faits à cause de son amour et de son respect pour le Prophète (AS).  Soyez en témoins et témoignez-en». (Bihãr Al-Anwãr, vol 16, p 75 à 77) 

Le Prophète (AS) utilisa ces biens pour la promotion de l’Islam et a déclaré: "Aucune richesse comme celle de Khadija ne m’a été si profitable".

(Bihãr Al-Anwãr, vol 19, p 63)

Articles Relatifs:

La mère de Fatima Zahrã (AS)

La meilleure des épouses du Prophète (AS)

Khadija, une des meilleures femmes des deux mondes

La foi solide de Khadija en l’Islam

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)