• Nombre de visites :
  • 1653
  • 27/7/2012
  • Date :

Les pressions exercées par le lobby sioniste-nucléaire UANI

august hanning

   Il ne fait pas de doute qu’un lobby tel que l’UANI bénéficie d’appuis au plus haut niveau politique à Washington et probablement à Paris sous l’ère Sarkozy. Or, PSA n’a probablement pas la surface politique pour résister à de telles pressions.

Or, à bien regarder les profils des dirigeants de l’UANI et des membres du comité consultatif, on réalise que cette organisation – qui se présente comme «non-partisane» – est aussi impartiale que les Ultras du PSG quand l’OM joue au Parc des Princes. Peugeot a ici affaire à une véritable puissance nucléaire du lobbying et des relations publiques, avec en prime des connexions extrêmement étroites avec le monde du renseignement.

   Voici quelques profils:

· Mark Wallace, directeur. Il a fondé l’UANI en 2008 avec l’ancien directeur de la CIA James Woolsey, actuellement membre de son comité consultatif, Richard Holbrooke (décédé), dernièrement envoyé spécial des Etats-Unis pour l’Afghanistan et le Pakistan, et Dennis Ross, impliqué dans le processus de paix israélo-palestinien, proche des Démocrates tout comme de George Bush. L’épouse de Mark Wallace a été la directrice de la communication de George Bush et conseillère principale auprès de John McCain lors de sa campagne de 2008.

· Kristen Silverberg, présidente de l’UANI, ancienne ambassadrice des Etats-Unis pour l’Union européenne, nommée par George Bush en 2008.

· August Hanning, conseiller principal de l’UANI sur l’Europe. M. Hanning est l’ancien chef du BND, les services secrets allemands (1998 à 2005).

·Gary Samore, un des fondateurs de l’UANI. Après 17 ans passés au sein du Département d’Etat, M. Samore a travaillé de 1995 à 2001 au sein du Conseil National de Sécurité avant de devenir assistant spécial du président américain.

· Meir Dagan, membre du comité consultatif de l’UANI. M. Dagan est un militaire israélien, ancien directeur du Mossad (services de renseignement israélien) de 2002 à 2010.

· Frances Townsend, membre du comité consultatif de l’UANI. Mme Townsend est l’ancienne conseillère pour la Sécurité Intérieure du président George Bush de 2004 à 2007.

· Sir Richard Billing Dearlove, membre du comité consultatif de l’UANI. M. Dearlove est l’ancien directeur du MI6, les services secrets britanniques, de 1999 à 2004.

· Charles Guthrie, membre du comité consultatif de l’UANI. Général britannique, M. Guthrie a notamment été Chef d’Etat-Major de la Défense de 1997 à 2001.

· Henry Sokolski, membre du comité consultatif de l’UANI. M. Sokolski est un spécialiste des questions liées à la prolifération nucléaire. Il a conseillé la CIA en 1995-1996.

· Wolfgang Schüssel, membre du comité consultatif de l’UANI et ancien Chancelier d’Autriche (2000 à 2007).

· Pauline Neville-Jones, membre du comité consultatif de l’UANI, ancienne ministre britannique de la Sécurité (2010-2011).

· Ana Palacio, membre du comité consultatif de l’UANI, ancienne ministre espagnole des Affaires étrangères (2002 à 2006), actuellement directrice internationale et marketing d’Areva.

   Pour résumer, nous avons là des anciens de l’administration Bush, des services de renseignement américains, britanniques, allemands et israéliens, et d’anciens hauts responsables européens pro-Bush. Peut-on imaginer la puissance de lobbying de l’UANI lorsque se conjuguent toutes ces influences?

Source: Gestion-des-risques-interculturels.com

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)