• Nombre de visites :
  • 1273
  • 28/7/2012
  • Date :

Plus…

solitude

Je ne peux plus comparer

Le corbeau à l’aigle

Ni le coing

A la lanterne magique

Tu as fait ta valise

Et je ne pourrais plus

Etre poète

Derrière toi, je m’effondre en moi

Comme un vieil appartement

Et rends moche la ruelle.

Tiré du recueil Descendre le piano des marches d’un hôtel de glace.

Rasoul Younãn

Source: Teheran.ir 

Poésies Relatives:

Ce monde

La nuit

Toi…

Un ours…

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)