• Nombre de visites :
  • 2483
  • 30/7/2012
  • Date :

La pudeur féminine en sociologie

hijab

Traduit par Jean d’Agape

   La sociologie et l’Histoire du vêtement montrent que la pudeur est une chose naturelle chez la femme. Dans toutes les civilisations et les religions, le Hijãb existait bien qu’au cours de l’Histoire, il ait été encouragé ou rejeté selon les désirs des dirigeants, sans qu’il disparaisse pour autant de façon totale. Il existe très peu de cas qui aient été cités par les chercheurs, de sociétés où les femmes se déplacent complètement nues ou mal vêtues.

Les chercheurs estiment que le Hijãb et le vêtement féminin existaient dès la Préhistoire. Le livre "La femme dans le miroir de l’Histoire", après une présentation complète de l’Histoire et des raisons du Hijãb, écrit: "Etant donné ces raisons, et l’étude des vestiges et des fresques murales, nous pouvons dire que le Hijãb existait avant les religions, sans nier le rôle de la religion dans son évolution et dans son perfectionnement".

   Le résultat que nous pouvons tirer de ces remarques est que la femme, durant toute l’Histoire dans différentes cultures et civilisations parfois opposées, a été attirée par le vêtement et le Hijãb. Cela montre que la pudeur des femmes devant les hommes étrangers est une chose naturelle et instinctive, et que ce sain sentiment existe chez toutes les femmes.

Articles Relatifs:

Les raisons de la décence et de la pudeur

Les relations entre le Hijãb et la culture Islamique

Est-ce que le Hijãb est le signe d’un manque de sagesse?

«J’ai supporté les offenses, mais j’ai conservé mon voile» (2)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)