• Nombre de visites :
  • 1049
  • 26/8/2012
  • Date :

Kamãl-ol-Molk partit pour l’Europe

autoportrait de saint matthieu

   Après la mort de Nãssereddin Shãh en 1896, les conditions de travail à la Cour de son successeur, Mozaffareddin Shãh, étant devenues difficiles, Kamãl-ol-Molk partit pour l’Europe en 1898, à l’âge de 50 ans environ.

Ce voyage, qui a duré trois ans, lui permit de mieux étudier les techniques de maîtres comme Rembrandt, le Titien et Leonard de Vinci.

   Quelques copies nous sont parvenues de cette période, qui témoigne de son attachement pour les œuvres de ces maîtres. Il a copié notamment un Autoportrait de Rembrandt, Saint Jonahet Saint Matthieu. Il a visité surtout les musées de Florence, le Louvre et le Château de Versailles et a séjourné à Vienne.

   Son séjour en Europe n’a pas encore fait l’objet de recherches approfondies. Or il comporte probablement des informations éclairantes quant à l’orientation de sa peinture. Selon deux peintres interrogés à Téhéran en 2009 [1], Kamãl-ol-Molk serait devenu franc-maçon. Plusieurs sources [2] affirment également qu’il se serait lié, durant son séjour à Paris, au peintre Henri Fantin-Latour (1836-1904). Adolphe Jullien, historien et critique musical, a été l’historiographe du peintre français. Dans son ouvrage, Fantin-Latour: sa vie et ses amitiés (1909) [3], il n’est cependant fait aucune mention d’une rencontre ou relation avec un peintre persan. Mais Kamãl-ol-Molk a effectué un portrait du peintre français en 1900.

Fantin-Latour avait été formé par son père puis par Lecoq de Boisbaudran et Courbet. Il était entré à l’Ecole des Beaux-arts de Paris en 1854 et avait débuté au Salon de 1861. Toutefois, ce n’est qu’en 1870 qu’il obtint sa première récompense avec le tableau Un atelier aux Batignolles, dépeignant des personnalités artistiques de son époque (Manet, Monet, Renoir, Zola...).

   En 1878, il obtint une seconde médaille au Salon et fut décoré de la Légion d’honneur en 1879. [4] C’est un artiste au faîte de sa carrière que Kamãl-ol-Molk rencontra lors de son séjour à Paris à la fin des années 1890. D’après Adolphe Jullien, Fantin-Latour effectuait des séances quotidiennes de peinture au Louvre. C’est d’ailleurs au Louvre qu’il rencontra, dans les années 1850, Delacroix (d’où son portrait collectif Hommage à Delacroix peint en 1864) qui y venait souvent parler à ses élèves alors occupés, comme Fantin-Latour, à copier les œuvres de grands maîtres. Les premières copies de Fantin-Latour ont été François Ier et Saint Jérôme du Titien, Duc de Richmond de Van Dyck, L’Assomption et une Sainte Famille de Poussin. Il est aisé de faire le rapprochement avec les copies effectuées par Kamãl-ol-Molk, pour qui le Titien fut également un modèle prisé.

L’influence qu’a pu avoir Fantin-Latour sur Kamãl-ol-Molk, qui aurait fréquenté son atelier, semble importante mais reste difficile à mesurer. De même que Kamãl-ol-Molk, Fantin-Latour a été contemporain des impressionnistes. Le peintre français a même été leur ami. Il a peint les portraits de Manet, Monet, Renoir, Zola, Whistler…, et a partagé leurs luttes. Pourtant, de même que Kamãl-ol-Molk, il n’a pas été un impressionniste lui-même, mais bien plutôt le continuateur discret de Delacroix.

Notes:

[1]Cette information est corroborée par l’article «Kamãl-ol-Molk» de l’Encyclopaedia Iranica: http://www.iranica.com/articles/kamal-al-molk-mohammad-gaffari.

[2] Le peintre ’Abbãs Mo’ãyeri, lors d’un entretien à Paris en novembre 2010, m’a rapporté que Kamãl-ol-Molk avait fréquenté l’atelier de Fantin-Latour. Il tenait cette information des écrits de l’un des disciples de Kamãl-ol-Molk, Esmã’il Ashtiãni (Voir Esmãil Ashtiãni, “Sharh-e hãl va tãrikh-e hayãt-e Kamãl-ol-Molk,”‌ in Honar o mardom 1/7, 1963, pp. 8-19).

[3] Adolphe Jullien, Fantin-Latour: sa vie et ses amitiés, édition Lucien Laveur, Paris, 1909.

[4] E. Benezit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, Gründ, Paris, 1976.

Source: Teheran.ir

Articles Relatifs:

Kamãl-ol-Molk à l’époque de Nãssereddin Shãh

La peinture et la dynastie qãjãre

Les Qãjãrs

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)