• Nombre de visites :
  • 1607
  • 28/8/2012
  • Date :

Les mu’tazilites

imam al-sãdiq

Traduit par Jean d’Agape

   Les Mu’tazilites sont apparus au début du second siècle de l’hégire, à l’époque de l’Imam Bãqir (AS). Mo’bad Jahani, Ghilãn Damaski et Younès Aswâri étaient les premiers à nier l’attribution des actions humaines à Dieu, en disant: «L’homme est capable et indépendant dans ses actions et Dieu n’a aucun rôle dans les actions de ses serviteurs ».

Les compagnons et les amis du Prophète (PSL) qui étaient encore en vie ont exprimé leur répugnance envers cette pensée erronée, recommandant à la communauté Islamique de rompre avec les ۆ·adriya (appelés plus tard les Mu’tazilites), de s’abstenir de leur parler, de rendre visite à leur malades et de prier pour leurs morts.

   Après la mort de Mo’bad, un musulman iranien et disciple de Hassan Basri, Wasil ibn A’tã a quitté son maître pour diffuser et propager les idées de Mo’bad. Désormais ses disciples étaient connus sous le nom de Mu’tazilites. L’Imam Sãdiq (AS), en dépit des conflits et des différends existant, a réussi, par ses enseignements et ses orientations, à protéger ses disciples, contre ce courant d’idées. Dans le conflit entre les fat’Alistes et les libre-arbitres, il a pris position en annonçant cette phrase:

« لاجبر و لاتفويض و لكن امر بين امرين »

 « Ce n’est ni le fatalisme, ni le libre-arbitre: c’est entre les deux ».

   Il a mis dos-à-dos les deux sectes déviationnistes à savoir les «Ash’arites» et «Mu’tazilites»; les uns croyaient en un déterminisme et les autres en un libre-arbitre, protégeant, par cette orientation, ses disciples des troubles et de la confusion.

Articles Relatifs:

Lutte contre écoles et idées déviationnistes

L’école Ja’farite

Dimensions politico sociales de la sirah des Imams dans la lutte contre les déviations et l’hérésie (2)

Dimensions politico sociales de la sirah des Imams dans la lutte contre les déviations et l’hérésie (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)