• Nombre de visites :
  • 1610
  • 3/9/2012
  • Date :

L’Imam Sãdiq (AS) et les quatre grandes écoles juridiques

imam al-sãdiq

Traduit par Jean d’Agape

   Les maîtres des écoles juridiques apprenaient les sciences chez l’Ahl-ul-Bayt (AS) et cela était pour eux un honneur et une source de réussite. L’Imam Abou Hanifa profitait des idées de l’Imam ’Ali (AS), allant jusqu’à faire d’une fameuse phrase du Noble Prophète (PSL), l’un des privilèges de son école:

«انا مدينة العلم و علىٌ بابها »

« Je suis la cité de la science et ’Ali en est la porte ».

   Dans son Ahsan Al-Takãsim, Mokadasi écrit: «Abou Hanifa se félicitait d’avoir bénéficié de la science de l’Imam Sãdiq (AS), en disant: «لولا السنتان لهلك النعمان ».

« N’était-ce ces deux années passées à étudier auprès de l’Imam Al-Sãdiq, Nu’man eut péri».

 Mãlik ibn Anas était l’un des disciples de l’Imam Al-Sãdiq (AS). Shãfiï a fait ses études chez lui et Ahmad ibn Hanbal étudia à son tour chez Shãfiï. Ce dernier n’a rapporté de hadith que de ceux d’Ali. C’est pourquoi il a été accusé d’être Chiite, mais lui se disait fier de cette accusation, en disant:

 «Je suis chiite. Mon point de départ est le point le plus pur et source d’honneur».

 « Je suis né à La Mecque, mais j’ai vécu à A’kila. Mon école est la plus belle et la meilleure des écoles».

Yahyã ibn Mo’in a accusé Shãfiï d’être Rãfidite, en disant: «J’ai lu son livre sur la sirah, sans y trouver d’autre nom que celui d’Ali.» Shãfiï proclame son Chiisme dans ces vers:

« Ô cavalier, arrête-toi à l’endroit où l’on jette les pierres à Mina,

Et cris aux gens qui sont assis ou qui se tiennent debout, à l’aube, du haut de la montagne

Aux hãjis, qui en se dirigeant vers Mina,

Sont en tumulte, comme s’enflent les eaux de l’Euphrate.

Si l’amitié de la famille du Prophète signifie l’abandon de la religion

Témoignez, ô les deux mondes, que je l’ai abandonnée».

De même, Ahmad ibn Hanbal, préférait ’Ali aux autres compagnons du Prophète (PSL). Une fois, on lui demanda qui était le meilleur compagnon du Prophète (PSL)? Il répondit: «Abou Bakr, puis Omar et ensuite Othmãn». Quelqu’un dit: «Et ’Ali?».

Ahmad répondit: «Vous avez posé une question sur les compagnons du Prophète (PSL), alors qu’Ali c’est Mohammad lui-même».

Articles Relatifs:

Les questions posées à l’Imam Sãdiq (AS)

Les sages plans proposés par l’Imam Sãdiq (AS)

Ecoles matérialistes (2)

Ecoles matérialistes (1)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)