• Nombre de visites :
  • 1084
  • 10/9/2012
  • Date :

Cheminées

cheminée

Les cheminées en haut des terrasses

poussent un soupir du fond du cœur

De leur bouche couleur de goudron

les fumées volent vers le ciel comme un corbeau

Les cheminées, l’une rouge, l’autre bleue

contiennent des fumées, l’une noire, l’autre blanche

Ces fumées toutes muettes

racontent des histoires qu’on n’entend pas

L’une raconte les repas copieux des riches

histoire d’abondance et de respect

L’autre raconte la cuisine des pauvres

histoire de misère et de besoin

L’une se dégage d’un château

dont les chats et chiens mêmes vivent dans le confort

L’autre s’élève d’une ruine

dont même les enfants ont un cœur chargé de douleur

L’une nous invite au sein d’un paradis verdoyant

pour y voir la joie et l’ivresse infinies

L’autre nous invite dans une maison modeste

pour y percevoir le sens de la misère

Les oreilles fermées, la bouche fermée

elles volent vers le ciel et y disparaissent

Le ciel lui-même en a trop entendu

cette histoire de la misère et du besoin 1

Note:

[1] Selon les critiques, dans ce poème, le style Pejmãn ressemble à celui de William Blake, peintre et poète britannique.

Hussayn Pejmãn Bakhtiãri

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)