• Nombre de visites :
  • 1075
  • 13/9/2012
  • Date :

Kamãl-ol-Molk en Iran

kamãl-ol-molk

  Mozaffareddin Shãh, lors de sa première visite en Europe en 1900, a demandé à Kamãl-ol-Molk de retourner en Iran. Celui-ci y retourna en 1901. Mais les troubles et intrigues s’étant développés à la Cour, ainsi que l’échec du second mariage du peintre avec Anna Qavãm Al-Soltãneh, irano-arménienne ayant grandi en Autriche, le poussèrent à repartir cinq ans plus tard, en 1903, pour l’Irak.

Kamãl-ol-Molk aurait prétexté un pèlerinage aux lieux saints.

   De ce voyage (de 1903 à 1905) sont issues plusieurs de ses œuvres les plus célèbres: L’orfèvre de Bagdad et son apprenti, Place de Karbalã, L’Arabe endormi.

A son retour d’Irak, Kamãl-ol-Molk aurait sympathisé avec les constitutionnalistes. Des tableaux, comme les portraits de Sardãr As’ad Bakhtiãri [1] et d’Azãd-ol-Molk [2], deux personnages marquant de la Révolution constitutionnelle de 1906, sont souvent cités comme marques de son nouvel engagement.

   Il refusa, à cette époque, de peindre le portrait de Mohammad ‘Ali Shãh Qãjãr, succédant à son père Mozaffareddin Shãh en 1907. [3]

   Les années qui suivirent la Révolution constitutionnelle ont été marquées par une intense activité culturelle. Dans ce contexte favorable, le peintre fonda en 1911, l’Ecole des Beaux-arts. Cette école est la première en Iran à être dédiée uniquement à l’enseignement des arts, aussi bien traditionnels que d’influence européenne.

Kamãl-ol-Molk est réputé pour y avoir enseigné avec enthousiasme et générosité.

   Un peintre m’a relaté l’anecdote suivante. [4] Son professeur de sculpture, M. Halati, élève à l’Ecole de Kamãl-ol-Molk, avait été obligé, parallèlement à ses études, de travailler chez un épicier pour subvenir aux besoins de sa famille. Un jour, étant arrivé à l’Ecole avec de la poussière sur ses vêtements, Kamãl-ol-Molk l’aurait questionné, lui aurait demandé combien son travail à l’épicerie lui rapportait et lui aurait alloué une somme d’argent tous les mois pour qu’il puisse se consacrer exclusivement à ses études de peinture. Il est connu aussi que Kamãl-ol-Molk prenait ses repas avec ses élèves. [5]

Notes:

[1] Sardãr As’ad Bakhtiãri a été un leader de la Révolution constitutionnelle en Iran. Il était à la tête de la tribu Bakhtiãri et en 1909, parvient, avec ses forces, à s’assurer le contrôle de Téhéran pour forcer le pouvoir à établir des réformes démocratiques.

[2] Après l’abdication de Mozaffareddin Shãh en 1910 pour que son très jeune fils Ahmad Mirzã lui succède, Azãd-ol-Molk est nommé régent, selon le vœu des constitutionnalistes, mais décède l’année suivante.

[3] «Kamãl-ol-Molk», Encyclopaedia Iranica: http://www.iranica.com/articles/kamãl-ol-molk-mohammad-gaffari.

[4] Entretien avec ’Abbãs Mo’ãyeri à Paris le 23 avril 2010: ce peintre a étudié auprès de disciples de Kamãl-ol-Molk et de Hossayn Behzãd puis à la Faculté des Arts Décoratifs à Téhéran. Il séjourne en France depuis les années 1970.

[5] «Kamãl-ol-Molk», Encyclopaedia Iranica: http://www.iranica.com/articles/kamãl-ol-molk-mohammad-gaffari.

Source: Teheran.ir

Articles Relatifs:

Kamãl-ol-Molk partit pour l’Europe

Kamãl-ol-Molk à l’époque de Nãssereddin Shãh

La peinture et la dynastie qãjãre

Les Qãjãrs

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)