• Nombre de visites :
  • 1294
  • 15/9/2012
  • Date :

La littérature populaire selon Hanaway et Mahjoub

gravure du livre de khãle souske

   Des spécialistes du folklore persan tels que William Hanaway et Mohammad Ja’far Mahjoub ont présenté leur définition de la littérature populaire à partir de critères relatifs à la forme et au contenu.

Hanaway, dont l’intérêt principal se porte sur la littérature épique, adopte une définition assez étroite de la littérature populaire selon laquelle elle désigne un corps narratif littéraire en prose issu de légendes nationales perses.

   Mahjoub, de son côté, a l’avantage d’avoir étudié un large éventail d’œuvres littéraires disponibles durant sa jeunesse. La série d’articles qu’il a publiés dans la revue iranienne Sokhan était initialement conçue comme une étude concise de différentes sortes de littérature populaire, par ordre alphabétique. Les différentes catégories de conte que Mahjoub a présenté étaient répertoriés de la façon suivante:

1) Histoires tirant uniquement leur origine de l’imagination des conteurs, telles que Amir Arsalãn, Malek Bahman, Badi’-ol-Molk, or Noush-ãfarin-e Gohartãj;

2) Contes faisant appel à un événement historique, tels que Romouz-e Hamzeh (Les mystères de Hamzeh), Eskandarnãmeh, Rostam nãmeh, ou Hussayn-e kord;

3) Histoires de figures religieuses célèbres, telle que le Khãvar nãmeh;

4) Histoires mettant en relief le rôle historique des personnalités religieuses, telle que le Mokhtãr nãmeh;

5) Contes d’aventures amoureuses et autres, tels que Haft peykar-e Bahrãm-gour (Les sept étoiles de Bahrãm Gour), Hãtam-e Tã’i, Tchahãr darvish (Les quatre derviches), Salim-e Javãheri, Dalleh-ye Mokhtãr et Makr-e zanãn (La ruse des femmes);

6) Contes ou collections dont les acteurs sont des animaux, tel que Tchehel touti (Les quarante perroquets), Khãle souske (Mademoiselle Grillon), Aghã Moushe (Monsieur Souris) et Moush va gorbeh (Le chat et la souris);

7) Oeuvres diverses des poètes persans classiques publiées dans des éditions populaires. Bien que la série de Mahjoub fut laissée inachevée, elle reste jusqu’à nos jours un ouvrage extrêmement précieux et bien informé sur le sujet.

   Il faut indiquer cependant que ni l’approche de Hanaway, ni celle de Mahjoub, ne prennent en compte les mécanismes de la production et de distribution de la littérature populaire, que les recherches récentes évaluent comme étant tout aussi décisifs pour la compréhension de la vulgarisation de certains genres littéraires. Alors que Hanaway s’est consacré en grande partie à l’étude des manuscrits, Mahjoub paraît être plus conscient de l’étendue des possibilités de distribution offertes par l’introduction de l’imprimerie en Iran. D’autre part, alors que Mahjoub était plutôt intéressé par la littérature populaire de son époque, il a également présenté à ses lecteurs, dans un aperçu, la littérature populaire qui était à la disposition du public à la fin de la période qãjãre. Mahjoub est né en 1923. Ainsi, quand, dans les années 1950, il écrivait au sujet de ses expériences de lecture durant sa jeunesse, il devait avoir à l’esprit la littérature populaire disponible dans les années 1930.

Bibliographie

Edwards, Edward, A catalogue of Persian printed books in the British Museum, London, British Museum, 1922.

Elwell-Sutton, Lawrence E., A narrator of tales from Tehran, Arv 36: 201-208, 1980.

Fehrest-e ketãb-hã-ye tchãpi-ye fãrsi az ãghãz tã ãkhar-e sal-e 1345 (Liste des ouvrages imprimés en persan de l’origine jusqu’en 1966), ed. E. Yãrshãter, 3 Vol, Téhéran, Bongãh-e nashr va tarjomeh-ye ketãb, 1352 (1973).

Fontana, Maria Vittoria, "Iconografia del Ahl al-bayt. Immagini di arte persiana dal XII al XX secolo", Supplemento No. 78 to Annali 54.1, 1994.

Rotzfeld, G.; Grotzfeld, Heinz & Sophia, Die Erzahlungen aus lausendundeiner Nacht, Darmstadt, Wissenschaftliche Buchgesellschaft, 1984.

Hanaway, William L., Popular literature in Iran. In Iran : Continuity and variety, ed. E J. Chelkowski, 59-75. New York, Center for Near Eastern Studies, 1971.

Homãyouni, Sãdiq, Hosayniyeh-ye Mosir, Téhéran, Soroush, 2535, 1977 (2e ed. 1371/1992).

Homãyouni, Sãdiq, Ta’ziyeh dar Irãn, Shirãz, Navid, 1368 (1989).

Irwin, Robert, The Arabian Nights: A companion, London, Allen Lane, Penguin, 1994.

Leder, Stefan (ed.), Story-telling in the framework of non-fictional Arabic literature, Wiesbaden, Harrassowitz, 1998.

  Mahjoub, Mohammad Ja’far, "Dãstãn-hã-ye ’ammiyãneh-ye fãrsi" (Histoires populaires persanes), Sokhan 10.1 (1338): 64-68, ainsi que les 22 numéros suivants de cette revue jusqu’à Sokhan 12 (1340): 1013-1025), 1959.

Source: Teheran.ir

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)