• Nombre de visites :
  • 435
  • 8/10/2012
  • Date :

Les causes historiques de la polygamie (1)

polygamie

   Quelles sont les causes historiques et sociales de la polygamie? Pourquoi de nombreuses nations dans le monde, notamment en Orient, ont-elles accepté cette coutume, et pourquoi d’autres nations, notamment celles de l’Occident, n’ont-elles pas accepté sa légalisation? Comment se fait-il que parmi les trois formes de polygamie, seule la pluralité des femmes s’est propagée, alors que la polyandrie et le collectivisme sexuel étaient sinon totalement ignorés, du moins pratiqués rarement et dans des cas exceptionnels.

   Sans tenir compte de ces questions nous ne pourrions ni discuter de celle de la polygamie du point de vue islamique, ni l’étudier sur le plan des exigences humaines modernes.

Si nous ne prenons pas en considération les larges et profondes études psychologiques et sociales faites à ce propos, nous serions amenés à dire et à répéter les mêmes refrains qu’on entend souvent:

«La cause de la polygamie est très évidente; elle est due à la tyrannie, à l’injustice de l’homme, et à son asservissement de la femme, et c’est à cause de la domination de l’homme sur la femme que celui-là s’est permis de promulguer des lois et d’instituer des coutumes qui servent ses intérêts; c’est uniquement dans son intérêt et contre celui de la femme qu’il a promulgué la loi de la polygamie et qu’il l’a appliquée durant tous ces longs siècles. Etant donné que la femme était opprimée, elle ne pouvait pas mettre en pratique la polyandrie. Mais aujourd’hui, l’époque de la domination de l’homme étant révolue, le privilège de la polygamie -dont jouissait l’homme- a cédé la place, comme bien d’autres privilèges injustes, à la loi de l’égalité et de la similarité entre les droits de l’homme et de la femme.»

   C’est là une pensée absurde et insensée. Car ni la domination de l’homme sur la femme n’est la cause de la polygamie, ni l’échec de la polyandrie n’est dû à la faiblesse de la femme. Si la polygamie n’existe pratiquement plus de nos jours, ce n’est pas parce que l’époque de la domination de l’homme serait révolue. Loin de là ! L’homme n’a pas perdu ses privilèges ; bien au contraire, il a acquis encore un autre avantage par rapport à la femme.

Nous ne nions pas que le facteur de la domination ait joué un rôle dans l’histoire humaine, ni que l’homme ait abusé de son pouvoir sur la femme tout au long de l’histoire. Mais nous croyons que c’est de la myopie que de vouloir réduire l’explication des rapports homme/femme au facteur de la force et de la domination.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.254-255.

Articles Relatifs:

La polygamie selon Christenson

La polygamie selon Gustave Le Bon

La pluralité des épouses

Les défauts de la polyandrie

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)