• Nombre de visites :
  • 1489
  • 9/10/2012
  • Date :

Toute chose dans chaque étape est Son Signe (1)

allah

   Certaines gens semblent être d’avis qu’Allãh doit être recherché seulement dans le début de la création. Le point sur lequel ils fondent cette discussion de théologie naturelle est: Comment commença ce monde? D’où est originaire la matière première du cosmos? Comment la première cellule vivante vint-elle à l’existence? Comment le premier homme apparut-il? Ils concentrent leur attention sur ces questions comme si l’homme qui est né aujourd’hui ne pouvait pas conduire à la croyance en l’existence d’Allãh, ou comme si les millions et millions d’organismes vivants qui apparaissent à chaque instant n’étaient pas un signe de Son existence, et enfin comme s’ils n’avaient d’autre alternative que d’aller à l’origine de la vie ou à la genèse du cosmos pour acquérir la connaissance d’Allãh.

La méthode coranique de théologie naturelle est tout à fait à l’opposé de cette manière de raisonner. Le Coran considère tous les cas ordinaires de naissance, de mort, de croissance des plantes, de mouvement de l’air et des nuages, de lever du soleil et de rotation des étoiles, comme des signes vivants et manifestes de l’Existence, de la Puissance et de la Sagesse d’Allãh.

   Chaque arrangement qui existe dans la plus petite portion du protoplasme, ou dans la molécule d’un corps, ou le cœur d’un atome, conduit à la connaissance d’Allãh.

C’est pourquoi, que le problème de la matière première du cosmos ou la genèse de la vie demeure irrésolu, ou qu’on ait trouvé le moyen matériel de le résoudre, cela ne change en rien le fait que la preuve de l’existence d’Allãh et de Sa sublime sagesse est visible partout dans le monde et dans tous les changements qui s’y produisent.

  Il y a des gens qui pensent que seulement les cas exceptionnels, ou les caprices de la nature, peuvent être cités comme la preuve de Son existence. Si des milliers de malades guérissent à la suite d’un traitement normal, ils ne pensent pas à Allãh. Ils s’en souviennent seulement lorsqu’un cas difficile est guéri à la suite de prières et de bénédictions. Ils semblent croire que le traitement médical, les caractéristiques et les effets des herbes ou les compositions chimiques ne sont pas des signes d’Allãh.

Si des inondations ou un tremblement de terre provoquent une catastrophe, ils parlent d’Allãh, mais ils ne voient aucun signe de Lui dans les pluies normales, l’écoulement des fleuves, la croissance des plantes, le mouvement des galaxies et les milliers d’autres phénomènes normaux auxquels ils se sont accoutumés.

Source: Behechti & Bãhonar, Philosophie de l’Islam, traduit par Abbas Ahmad al-Bostani, Publication de la Cité du Savoir, Canada.

Articles Relatifs:

Affronter le vice idéologique

La confrontation entre la justice et l’injustice

Le monothéisme est une connaissance

L’envoyé de l’armée musulmane et Yazdgard

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)