• Nombre de visites :
  • 619
  • 9/10/2012
  • Date :

Les causes historiques de la polygamie (2)

polygamie

   Si nous admettions une telle théorie, nous devrions admettre aussi qu’à l’époque où la polyandrie était répandue parmi les Arabes du pré-Islam, ou parmi les Naïrs des côtes de Malabar comme l’a rapporté Montesquieu, la femme avait eu l’occasion d’arracher le pouvoir des mains de l’homme et de lui imposer la polyandrie. Nous devrions admettre aussi que cette époque-là était l’âge d’or de la femme. Mais nous savons avec certitude que l’époque pré-islamique de l’Arabie était l’une des époques les plus noires de la vie de la femme. Nous avons cité plus haut Montesquieu qui disait que la polyandrie chez les Naïrs n’était pas due à la domination de la femme, mais à la décision de la société d’épargner aux soldats le fardeau des responsabilités familiales.

   En outre, si le patriarcat était responsable de la polygamie, pourquoi celle-ci ne s’est-elle pas répandue en Occident? Après tout, le patriarcat n’est pas le propre de l’Orient. Les Occidentaux ont-ils été dès le début des Chrétiens pieux, croyant à l’égalité et aux rapports de réciprocité entre l’homme et la femme? Le  facteur de la domination a-t-il joué au bénéfice de l’homme en Orient, et pour la promotion de la justice en Occident?

Il y a encore un demi siècle seulement, la femme occidentale était parmi les femmes les plus malheureuses du monde.

   Même ses propres biens se trouvaient entre les mains de son mari. Les Européens eux-mêmes admettent que pendant le Moyen Age la position de la femme orientale était de loin meilleure que celle de sa contemporaine occidentale. Gustave Le Bon écrit: «Au début de l’Islam, la femme musulmane a obtenu une position que n’obtiendra la femme européenne que très longtemps après, c’est-à-dire après que les Arabes de l’Andalousie auront répandu les murs chevaleresques chez les Européens -dont la galanterie constitue la partie la plus importante- et qui sont dues aux Musulmans; et la religion qui a pu arracher la femme à l’humiliation pour la conduire au sommet de la dignité et de l’honorabilité, c’est la religion musulmane et non chrétienne comme l’imagine le commun des mortels. Nos chefs et dirigeants au Moyen Age -bien qu’ils fussent des Chrétiens- n’avaient aucun respect pour la femme. Une étude de l’histoire ancienne ne laisserait aucun doute sur la conduite barbare des ducs et des barons de l’Europe envers la femme.»

D’autres écrivains européens aussi ont fait une description plus ou moins similaire de la position lamentable de la femme au Moyen Age. Bien que le patriarcat ait prévalu en Europe durant cette période, la polygamie n’a pu y prendre racine.

   Le fait est que ni la polyandrie (où qu’elle fût pratiquée) ne fut jamais due au pouvoir et à la domination de la femme, ni son échec final n’eut pour cause la faiblesse et la répression de la femme. Il en va de même pour la polygamie: ni sa pratique en Orient n’est due à l’injustice et la domination de l’homme, ni son absence en Occident n’est due à l’existence de l’égalité entre l’homme et la femme.

Source: MUTAHARI. Mortadhã, Les Droits de la femme en Islam, Traduit par al-Bostani, éd. Ansariyan, Téhéran, 2002, PP.255-257.

Articles Relatifs:

Les causes historiques de la polygamie (1)

La polygamie selon Christenson

La polygamie selon Gustave Le Bon

La pluralité des épouses

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)