• Nombre de visites :
  • 1397
  • 14/10/2012
  • Date :

Trois facteurs déterminent le segment de la richesse élevée dans un pays

usd

   Dans un pays donné, le nombre de personnes à la tête d’une fortune supérieure à 100’000 USD dépend de trois facteurs: la taille de la population, le niveau moyen de richesse et les inégalités des richesses dans le pays concerné. En 2012, quinze pays seulement accueillent plus de 1% des membres de ce segment. Les Etats-Unis sont en tête, avec 21% du total. Dans ce pays, les trois facteurs se renforcent l’un l’autre: une population importante, conjuguée à une richesse moyenne élevée et à une distribution inégale de la richesse.

A la deuxième place, le Japon talonne les Etats-Unis, ce qui fait de lui le seul pays remettant en cause l’hégémonie américaine dans le classement des pays les plus riches.

   Bien que la position relative du Japon ait diminué au cours des vingt dernières années en raison des médiocres performances de ses marchés boursiers et immobiliers, ce pays abrite 18% des personnes dont la fortune est supérieure à 100’000 USD, soit 2% de plus que l’année précédente.

Progression spectaculaire de la Chine, déclin des pays européens

   Les pays les plus peuplés de l’UE (Italie, Royaume-Uni, Allemagne et France) représentent chacun entre 6% et 8% du segment de la richesse élevée, la part des occupants de ce segment ayant légèrement baissé dans chacun de ces pays au cours de l’année.

Pendant de nombreuses années, ces pays ont occupé les places trois à six des classements mondiaux; cette année toutefois, la Chine a délogé la France de la sixième place, ce qui représente une progression spectaculaire de ce pays par rapport à sa situation de 2000, où sa représentation dans les groupes supérieurs de richesse était trop faible pour être comptabilisée.

   D’autres nouveaux pays industrialisés, à savoir le Brésil, la Corée et Taïwan, dénombrent au moins quatre millions d’habitants à la tête d’une fortune nette supérieure à 100’000 USD. Le Mexique représentait plus d’1% du groupe en 2011 mais est passé sous ce chiffre en 2012.

Source: Credit Suisse Research Institute

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)