• Nombre de visites :
  • 1988
  • 29/10/2012
  • Date :

Les frontières de l’Iran à l’époque de Nãder Shãh (1)

carte de l’iran et de l’afghanistan en 1849

   L’Afghanistan a fait partie du territoire iranien pendant des millénaires sauf pendant certaines périodes, entre 250 et 125 av. J.-C. par exemple, où il fit partie du royaume indépendant de Bactriane. A l’époque des Safavides comme au cours des dynasties précédentes, chaque province d’Iran avait un gouverneur qui était souvent l’un des chefs des tribus de la région. Ainsi, les chefs de tribus afghans régnaient sur leur territoire mais étaient les sujets de l’empereur perse: ils déclaraient leur allégeance au roi à la prière du vendredi et envoyaient une partie des tributs de leur province à la capitale.

Abbãs Ier fut le plus grand roi safavide; il mourut en 1628. Les rois qui lui succédèrent ne furent pas aussi compétents que lui pour maintenir la paix et l’unité de l’Iran, et les chefs des tribus afghanes se soulevèrent contre le pouvoir central.

   Le chef de la tribu afghane de Kandahãr, Mir Mahmoud, traversa le désert de Lut au sud du Sistãn en 1720, et encercla Kermãn. Il fut vaincu par le gouverneur de Kermãn, mais celui-ci fut destitué de ses pouvoirs et son armée dispersée à la suite des complots de ses rivaux, ce qui attisa la convoitise de la tribu afghane de Hérat, qui envahit plusieurs villes importantes du Khorãssãn. La tribu afghane de Kandahãr attaqua à nouveau Kermãn en 1722. Elle réussit à prendre cette ville et s’achemina vers Ispahan, la capitale de l’Iran, en passant par Yazd. Ispahan fut encerclé et ne fut pris que sept mois plus tard, en novembre 1722, alors que les habitants de la ville mouraient de faim. Le 23 novembre 1722, le roi safavide sortit de la ville et remit les insignes de la royauté au chef de la tribu afghane, qui entra deux jours plus tard dans la ville et ordonna de massacrer les habitants. Les tribus afghanes régnèrent en Iran pendant sept ans.

En 1727, Nãder (ou Nãdir), l’un des chefs de la tribu Afshãr, - une tribu kurde de Ghoutchãn, région située dans le nord du Khorãssãn - et un chef d’une tribu qãjãr originaire de Gorgãn réunirent leurs hommes et formèrent une armée de 8000 soldats qui entreprit la libération des territoires occupés.

   Cette armée, dirigée par Nãder, reprit en 1728 les provinces du Khorãssãn et de Hérat, puis se dirigea vers Ispahan qu’elle reprit aux Afghans en 1729.

Sources:

Badi’i, Rabi’, La géographie détaillée de l’Iran, Ed. Eghbãl, Téhéran, 1991.

Houchang Mahdavi, Abdol-Ridhã, Histoire des relations diplomatiques de l’Iran, Ed. Amir Kabir, Téhéran, 1971.

Mourre, Michel, Le petit Mourre (Dictionnaire d’Histoire universelle), Ed. Bordas, Paris, 2004.

Articles Relatifs:

L’histoire de l’Iran après la conquête arabe

Le changement des frontières de l’Iran

Les Shãhs du Khwãrazm (1194-1231)

La culture des Seljoukides

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)