• Nombre de visites :
  • 1996
  • 30/10/2012
  • Date :

Les frontières de l’Iran à l’époque de Nãder Shãh (2)

nãder shãh

   Le roi afghan fut vaincu dans une bataille qui eut lieu dans une région située à une trentaine de kilomètres de Chirãz. Il tenta de s’enfuir vers Kandahar par le désert de Lut avec 200 soldats, mais ces derniers furent presque tous tués par les Baloutches. En 1730, Tahmãsp II, roi safavide, fut couronné à Ispahan. Il nomma Nader Afshâr gouverneur des provinces du Khorãssãn, Sistãn et Kermãn, mais ce dernier était beaucoup trop ambitieux pour se contenter de gouverner quelques provinces au nom du roi; il ordonna que l’on frappât les pièces de monnaie des provinces qu’il gouvernait à son effigie. Nãder, qui était également le chef de l’armée du roi, fit abdiquer ce dernier en 1732 à cause de ses défaites dans les guerres avec les Ottomans et se proclama régent du nouveau roi, Abbãs III, un adolescent chétif et malade. Ce dernier mourut en 1736 et Nãder Afshãr fut proclamé roi par un concile.

Nãder Shãh Afshãr réussit en une dizaine d’années non seulement à repousser les Afghans, mais à faire également sortir les Ottomans et les Russes des territoires iraniens qu’ils avaient occupés.

   Ses victoires dans les guerres avec le roi de l’Inde et le chef de la tribu des Ouzbeks lui permit d’établir les frontières de l’Iran de la rivière Amou-Dariã au nord-est jusqu’à l’Indus au sud-est. L’empire qu’il créa était plus étendu que celui des Safavides. Mais Nãder Shãh Afshãr devint tyrannique après une tentative d’assassinat fomentée contre lui. Dès lors, il ordonna fréquemment que l’on assassine ou que l’on aveugle ses opposants. Au cours des dernières années de sa vie, il fut détesté par le peuple à cause de son comportement sanguinaire et impitoyable; des mouvements d’insurrection commencèrent dès lors partout en Iran. Au début de l’année 1747, son neveu, qui avait pour mission de réprimer le soulèvement des Kurdes de la région de Ghoutchãn (région dont Nãder était lui-même originaire) rejoignit les insurgés et se proclama roi d’Iran. Nãder partit à Ghoutchãn en juin 1747 pour mâter cette révolte. Il y fut assassiné par des soldats de son armée.

Après l’assassinat de Nãder Shãh Afshãr, tous les chefs de son armée sauf un - Ahmad khân Dorrãni, qui était le chef d’une tribu afghane - approuvèrent ce meurtre.

   Ahmad Khãn Dorrãni tenta de venger Nãder, mais il fut vaincu par les autres chefs et s’enfuit à Kandahãr avec une partie des joyaux de la couronne. Il réussit à y établir une royauté, à former une armée et à conquérir progressivement tous les territoires de l’Afghanistan et entama ainsi la séparation de l’Afghanistan de l’Iran. A sa mort, en 1773, les guerres de pouvoir éclatèrent entre les chefs des tribus afghanes. Ceux-ci réitérèrent leur allégeance au roi d’Iran quelques décennies plus tard.

   En 1739, Nãder Shãh Afshãr occupa le Baloutchistãn et nomma Nãsser Khãn Brahoui gouverneur de cette province. Après l’assassinat de Nãder Shãh Afshãr, Nãsser Khãn Brahoui annonça son allégeance à Ahmad Shãh Dorrãni, roi de Kaboul, mais déclara peu après son indépendance. Nãsser Khãn Brahoui gouverna ainsi pendant une longue période de façon autonome dans le Baloutchistãn.

A sa mort, en 1795, le Baloutchistãn entra dans une période d’anarchie et de guerres de pouvoir incessantes entre les clans tribaux. Mohammad Shãh Qãjãr (1834-1848) annexa à nouveau le Baloutchistãn à l’Iran.

Sources:

Badi’i, Rabi’, La géographie détaillée de l’Iran, Ed. Eghbãl, Téhéran, 1991.

Houchang Mahdavi, Abdol-Ridhã, Histoire des relations diplomatiques de l’Iran, Ed. Amir Kabir, Téhéran, 1971.

Mourre, Michel, Le petit Mourre (Dictionnaire d’Histoire universelle), Ed. Bordas, Paris, 2004.

Articles Relatifs:

Les frontières de l’Iran à l’époque de Nãder Shãh (1)

L’histoire de l’Iran après la conquête arabe

Le changement des frontières de l’Iran

Les Shãhs du Khwãrazm (1194-1231)

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)