• Nombre de visites :
  • 388
  • 4/11/2012
  • Date :

Qui sont les producteurs du film diffamatoire?

le film diffamatoire

Traduit par Jean d’Agape

   Si l’islamophobie est devenue au cours de ces dernières années, en Occident, notamment aux Etats-Unis, un phénomène médiatique courant et un contenu répété dans les médias, elle n’a cependant pas cessé de s’élargir et s’est transformée en un «combat contre l’Islam». Au cours de ces dernières années, surtout après les attentats du 11 septembre, qui ont été attribués à une nébuleuse «Al-Qaeda», l’islamophobie s’est propagée au niveau médiatique, politique et social, et les musulmans vivant dans les sociétés occidentales ont fait l’objet de toute sorte d’injustices et de discriminations, les médias offrant un tableau noir des musulmans à leurs interlocuteurs; ce alors que depuis un certain temps, non seulement les musulmans font l’objet d’agressions et d’accusations, mais l’Islam lui-même est ouvertement pris pour cible. Si au cours des années écoulées, Hollywood et les films américains présentaient les musulmans comme des gens durs, terroristes et isolés, ce sont les  mouvements visant à détruire les fondements spirituels de l’Islam qui se sont récemment renforcés.

En Occident, où mettre en cause l’entité d’Israël et poser des questions sur l’holocauste est un crime impardonnable passible des condamnations les plus sévères de la part des médias et des instances judiciaires, toute sorte d’offense contre la sacralité islamique est permise au nom de la liberté d’expression et de pensée.

   Si l’on prend en compte le soutien apporté aux caricatures du Grand Prophète (PSL), le silence adopté face à l’autodafé du Saint Coran par le soi-disant pasteur Terry Jones, ainsi que le soutien apporté aux chanteurs offensant les saints Imams comme des exemples d’islamophobie dans les sociétés occidentales, la production du film diffamatoire contre le Noble Prophète de l’Islam (PSL) est un parfait exemple des tendances islamophobes dans ces sociétés. Le film a fait éclater les vives réactions des musulmans dans différents pays, suscitant une vague de sentiments purs de la part de ceux qui exprimaient leur indignation envers ce crime répugnant. Cependant la principale question est de savoir quel est le contenu du film, pourquoi il a été produit et qui en sont les sponsors ? Nous allons répondre à ces questions.

Après l’annonce de la diffusion du film à l’anniversaire des attentats du 11 septembre, par le soi-disant pasteur profanateur, Terry Jones, qui avait présenté l’an dernier son projet d’autodafé du Coran, les sensibilités autour du film et de son contenu se sont accentuées.

(A suivre)

Source: Le service politique de Tebyan

Articles Relatifs:

La continuation des blasphèmes anti-islam: remous à Toulouse autour d’une «œuvre qatarie»

S’unir face aux complots ennemis

Le précédent des versets sataniques

Chris Stevens: un américain certes, mais antisioniste?

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)