• Nombre de visites :
  • 1674
  • 6/11/2012
  • Date :

Troublant rapprochement de l’Ouest et des USA avec la junte de Thein Sein

thein sein

   Pourtant, les occidentaux ont entamé un processus de normalisation de leurs relations diplomatiques et militaires avec ce gouvernement génocidaire. Il y aurait des raisons géostratégiques et économiques à cette évolution. A l’horizon 2030, après avoir triplé son revenu par habitant, la Birmanie pourrait se hisser parmi les pays aux revenus moyens.

«Le Myanmar pourrait être la prochaine étoile montante d’Asie. Mais pour que cela se produise, il doit continuer de s’engager de manière ferme et durable sur la voie des réformes», a déclaré Stephen Groff, vice-président de la Banque asiatique de développement (Bad) pour l’Asie de l’Est, du Sud-Est et le Pacifique, lors de la présentation, le 20 août, du rapport Myanmar in Transition: Opportunities et Challenges.

   La Bad, qui a récemment rouvert un bureau à Rangoon et envisage de reprendre dans le pays ses opérations suspendues en 1988, fournit là le premier examen de fond de l’économie birmane depuis le virage libéral pris en 2011. «Il s’ouvre au commerce, encourage les investissements étrangers et donne de l’envergure à son secteur financier», écrit la Banque en introduction, estimant que l’exemple de ses voisins aidera la Birmanie dans sa période de transition.

Le rapport de cette banque prédit ainsi à la Birmanie une croissance de 7%-8% chaque année au cours de la prochaine décennie, ce qui lui permettrait d’élever le revenu annuel par habitant à 2 000-3000 dollars en 2030.

Sources: Rohingya.org/portal

Articles Relatifs:

L’internationalisation du conflit

Un problème de citoyenneté pour une population très ancienne

Les enjeux politiques du Génocide

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)