• Nombre de visites :
  • 1741
  • 6/11/2012
  • Date :

La banque mondiale, poussée par les USA, s’implante en Birmanie

la banque mondiale

   Un bureau a été officiellement ouvert à Rangoon le 1er août. Et la Banque en a profité pour annoncer des prêts à hauteur de 85 millions de dollars. L’institution financière n’avait accordé aucun prêt à la Birmanie depuis 1987, un an avant la répression sanglante d’un soulèvement démocratique. Aussi, l’ouverture le 1er août, au sein de l’hôtel Inya Lake, à Rangoon, d’un bureau conjoint, abritant la Banque mondiale (BM), l’International Monetary Corporation et la Banque asiatique de développement (BAD), témoigne-t-elle de la «réhabilitation» du désormais Myanmar sur la scène internationale.

A la faveur des réformes entreprises par le président Thein Sein, la Banque comme le Fonds monétaire international avaient déjà commencé à conseiller le gouvernement dans ses efforts de libéralisation de l’économie.

   Après un quart de siècle d’absence, la Banque a annoncé le 1er novembre les grandes lignes de son action à venir dans le pays. La lutte contre la pauvreté constitue sa priorité numéro un.

Il pourrait être rapidement suivi de l’octroi d’un prêt de 165 millions de dollars, dès que la Birmanie se sera acquittée de ses 900 millions de dollars d’arriérés vis-à-vis de la Banque mondiale et de la Banque asiatique de développement.

   A ce moment-là, la Banque aura alors toute latitude pour mettre en œuvre sa «Stratégie intérimaire» qui, au cours de dix-huit prochains mois, guidera son assistance au gouvernement de Naypyidaw.

Sources: Rohingya.org/portal

Articles Relatifs:

Troublant rapprochement de l’Ouest et des USA avec la junte de Thein Sein

L’internationalisation du conflit

Un problème de citoyenneté pour une population très ancienne

Les enjeux politiques du Génocide

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)