• Nombre de visites :
  • 1996
  • 19/11/2012
  • Date :

Fin de la logique et psychopathie rampante: dégénérescence avancée de la classe politique occidentale

la classe politique occidentale

   «Qui récole le vent récole la tempête» pourrait être une excellente introduction au déclin lamentable du leadership européen que nous observons en temps réel simultanément à la survenue d’une crise économique tricotée de ses propres mains et résultant de ses propres faiblesses. 

Pathologie éthico-politique: la permissivité de l’homoparentalité

   Les actuelles discussions sur l’adoption des enfants par des parents que nous dirons non naturels, pour ne pas voir se fermer sur nous les portes de la censure, soulèvent le coin d’un voile sur une série d’affaires morales affectant la classe politique et plus généralement le milieu des «preneurs de décisions» L’on est malheureusement empêché de saisir l’importance de la conduite pathologique, notamment en ce qui touche les atteintes à l’intégrité physique et psychique de l’enfance dont l’innocence est niée par dogmatisme psychanalytique sur les décisions politiques, quand l’on ne raisonne qu’en termes abstraits de démocratie ou de tyrannie, tout comme s’il ne s’agissait que de regarder avec effroi, comme dans une tragédie antique, le passage de la mesure à la démesure.

   Cette dernière existe bien, et l’histoire de Yazid persécutant la famille prophétique l’illustre; mais la tradition prend bien soin aussi de discréditer ce personnage par allusion à son inconduite personnelle. Si nous transférons cette situation à celle que nous voyons s’étendre sous nos yeux, en constatant le sadisme des sacrifices humains commis en de nombreux endroits, et présentement en Syrie, l’on est frappé d’un premier signe clinique: l’insensibilité de certaine couche médiatique, politique, financière notamment, et culturelle au sens large, à la barbarie ou à l’injustice mondiales! Que les médiats dupent le public est une chose, mais qu’eux-mêmes ne réagissent pas devant les faits évidents des assassinats, des violences exercées continûment contre des populations, - faits, qu’à la différence du public, ils connaissent fort bien -, cela nous fait supposer l’existence d’une certaine dégénérescence; et permet de supposer que la limite est vite franchie entre la tolérance du crime et la complicité avec lui.

Source: Dortiguier.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)