• Nombre de visites :
  • 2052
  • 20/11/2012
  • Date :

Gabegie républicaine et consanguinité bancaire

stendhal

   Notre Quatrième République s’était effondrée en même temps qu’était révélée une affaire de mœurs, de «ballets roses» qui touchait l’une des figures importantes de l’Etat que nous ne nommerons pas, mais cela paraissait cependant être une exception, comme « un coup de pistolet dans un concert », selon l’expression de Stendhal. Il se trouve que de temps en temps des scandales éclataient, mêlés à de l’espionnage, comme l’affaire Profumo (du nom du ministre de la guerre John Profumo (1915-2006) liée à l’amie d’un attaché militaire russe en poste à Londres et manœuvrée par lui) en Grande Bretagne, dans le cadre de la guerre froide, et cela ressortait du roman à la Simenon. Mais une enquête approfondie menée par la presse d’investigation, et parue sur Arte, a fait récemment ressortir, dans notre actualité, un parallèle entre la conduite psychopathique d’agents financiers, tels ceux qui jouaient l’argent des clients sur des «fonds pourris» contre lesquels ils spéculaient, -avec l’encouragement de leur patron de la Goldmann Sachs -, leur usage de drogue et toutes les déviations d’une société fermée qui se connaissait et se maintenait, ou plus exactement serait maintenue telle, pour la rendre efficace, propre à des opérations cruelles, comme on le fait d’animaux de laboratoires, dans cet éloignement de l’humanité. L’anormalité psychique conditionne une inconduite, lui assure une certaine logique et fortifie un courage pervers même, faisant passer pour de la faiblesse l’émergence d’un scrupule.

Une certaine stupeur nous saisit quand nous devinons, par des révélations sporadiques de scandales répandus, en l’occurrence sur la catholicité -mais elle n’est pas unique-, touchant la violence exercée par de hauts dignitaires sur des créatures jeunes; et ceci permet de comprendre pourquoi l’on ne peut attendre d’un organisme qui paralyse son instinct moral, une réaction intellectuelle, «pastorale» par exemple, au massacre actuel de la chrétienté orientale arabe et arménienne en Syrie par les agents saoudo-occidentaux, ou - si l’on considère d’autres pays méditerranéens frappés par ce même vice que nous effleurions plus haut, l’encouragement donné aux mercenaires qui violentent une population musulmane et chrétienne sous le drapeau du wahhabisme, islam officiel de la République mondiale sous leadership US!

   Il entre certainement, à parler psychiatrie, beaucoup dans la barbarie, l’exécution d’innocents, de prisonniers blessés et désarmés, de l’expérience de violences exercées sur des innocents: cela déshumanise entièrement celui qui s’y livre et en fait une sorte de robot humanoïde; aussi est-il oisif de se poser la question de l’intérêt pour ceux qui veulent «mener le monde » de démoraliser la jeunesse, de lui faire, ou laisser faire commettre tous les crimes contre sa propre innocence, en cultivant le mépris d’autrui et de soi-même!

Source: Dortiguier.fr

  • Imprimer

    Envoyer à un ami

    Commenter (0)